Avez-vous pris votre abonnement 2024 ? Non ! CLIQUEZ ICI !
Ou alors participez avec un DON


Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN
A compter du 25 mai 2018, les instructions européennes sur la vie privée et le caractère personnel de vos données s’appliquent. En savoir +..

INFO 970 COL-DES-OLIVIERS

, par  Jean Claude ROSSO , popularité : 4%
L’activité économique de la province orientale ne se concentre pas dans une seule plaine littorale analogue aux plaines d’Alger et d’Oran. Deux autres débouchés s’offrent sur la côte aux produits agricoles de l’intérieur : Philippeville et Bougie, chacun relié par sa vallée aux régions élevées des hautes plaines.

Les environs de Philippeville qui, en 1838, n’étaient qu’un cloaque et un marais infect, trois ans après étaient devenus de riants jardins plantés d’arbres de toutes espèces : une ville nouvelle, peuplée de 5 000 habitants, ornée de belles maisons, de larges et droites rues, de vastes quais, de places, de promenades, d’une physionomie toute européenne, s’était élevée par enchantement.

Sa banlieue, 1841, reçut ses premiers colons agricoles (650 en 1851) et des villages furent crées progressivement eu égard à la pacification obtenue : -En 1844 les villages de Valée, Damrémont, Saint-Antoine et EL-Arrouch ; -En 1847, Saint-Charles et Condé-Smendou puis en 1853 le centre d’El-Kantour.

Le centre de population d’EL-Kantour, créé en 1853, est intégré dans la commune de plein exercice d’El-Arrouch par décret du 22 août 1861. Il est ensuite érigé en commune de plein exercice par arrêté préfectoral du 15 décembre 1870 et prend le nom de COL-DES-OLIVIERS par décret du 26 octobre 1894. Une section administrative spécialisée portait ce nom.

Vous invite à découvrir l’Histoire de cette localité agricole peuplée en 1960 de 5423 habitants dont 63 Européens.

BONNE JOURNEE A TOUS

Jean-Claude ROSSO

Navigation



TWITTER semble avoir bloqué certaines diffusions, il n'y aucun tweet pour l'instant.