] ]
Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN
A compter du 25 mai 2018, les instructions européennes sur la vie privée et le caractère personnel de vos données s’appliquent. En savoir +..

INFO 714 EL-OURICIA

, par  Jean Claude ROSSO , popularité : 3%
La région de SETIF était dominée par les grandes familles locales, dont les Ameurs, et gouvernée par les chefs Turcs envoyés par les Beys de CONSTANTINE. Cette organisation laisse SETIF loin des pouvoirs politiques et la marginalise ; il faudra attendre la colonisation française pour assister à une reconstruction et renaissance de la ville, disparue depuis.

Deux colonnes françaises, l’une venant d’ALGER et la seconde de CONSTANTINE, doivent se rencontrer aux Portes de Fer. En raison de fortes pluies, celle d’ALGER reporta son départ ; celle de CONSTANTINE avance jusqu’à SETIF qu’elle atteint le 15 décembre 1838, s’y arrête le temps d’installer une garnison puis prend le chemin du retour sans avoir eu à combattre. Nos soldats n’y découvrent que des ruines considérables, attestant une splendeur passée de cette capitale Maurétanienne.

Dans la banlieue de SETIF : EL-OURICIA est l’un des deux villages, avec MAHOUAN, où se sont principalement implantés les colons en provenance de la Savoie à partir des années 1850, sous l’égide de la Compagnie genevoise des colonies suisses.

EL-OURICIA : Centre de population créé par la Compagnie genevoise en 1853-1854, l’un des dix villages prévus autour de SETIF par le décret du 26 avril 1853. Il est érigé en commune de plein exercice par décret du 28 mars 1863 avec deux annexes CHABIA et MAHOUAN.

Vers 1850, l’Algérie était en fin de conquête coloniale et en cours d’établissement d’une organisation civile.
Année 1960 il y avait 4 028 habitants dont 51 européens.

Dans cette INFO il sera également présenté l’historique de la Compagnie genevoise.
Je vous invite à découvrir cette épopée de nos aïeux grâce aux auteurs précités dans cette INFO.

BONNE JOURNEE A TOUS
Jean-Claude ROSSO

Navigation