Avez-vous pris votre abonnement 2023 ? Non ! CLIQUEZ ICI !
Ou alors participez avec un DON


Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN
A compter du 25 mai 2018, les instructions européennes sur la vie privée et le caractère personnel de vos données s’appliquent. En savoir +..

INFO 854 EL-GOLEA

, par  Jean Claude ROSSO , popularité : 4%
Ville du Sud Algérien, culminant à 392 mètres d’altitude, située à 689 km au Sud d’Alger et à 267 km au Sud de GHARDAÏA. EL-GOLEA se nomme aussi EL-MENIA et TAHORET ; les Châamba se servent des deux premiers noms, mais ils appliquent le nom d’EL-MENIA à toute l’oasis, réservant celui d’EL-GOLEA pour le Ksar (fort) ; le nom de TAHORET n’est guère usité que chez les Imôhag. Il résulterait des renseignements recueillis, qu’EL-GOLEA, EL-MENIA, TAHORET peuvent se traduire en français par le mot passage.

C’est Henri DUVEYRIER (1840/1892) qui ouvrit la voie du Sahara à la France. Débarqué à Alger en 1857, c’est un séjour dans la palmeraie de LAGHOUAT qui forgea sa vocation saharienne. Il gagna BISKRA par les pistes du Sud et accompagna ensuite une caravane de Mozabites vers l’oasis de GHARDAÏA, avant de rejoindre EL-GOLEA.

EL-GOLEA, visitée pour la première fois en 1863 par le capitaine Burin de BUISSON venu de GERYVILLE, l’oasis a été annexée en 1873 par le général de GALLIFET et occupée en 1891.

EL-GOLEA aux 300 000 palmiers n’était, à l’arrivée du Capitaine LAMY en 1891, qu’une misérable oasis à l’abandon. Quelques centaines de palmiers s’espaçaient sur une lieue et donnaient ce qu’ils pouvaient.

L’ancienne agglomération était composée de maisons en terre qui rappellent par leur forme et leurs dimensions les tatas du Soudan ; ce sont elles qui ont inspirées les architectes de la cité moderne au temps de la colonisation. Ces derniers avaient en effet entrepris de construire plusieurs bâtiments dont le bureau arabe, la caserne, l’orphelinat des sœurs blanches, le groupe des habitations de l’œuvre de Saint Joseph, l’église, la mosquée et le musée AUGIERAS.

Pendant longtemps le joyau d’EL-GOLEA, l’orgueil de la "perle du désert", fut le lac, un lac artificiel dû à la plus heureuse erreur des techniciens.

Charles Eugène de FOUCAULD, assassiné le 1er décembre 1916 à TAMANRASSET, est enterré à EL-GOLEA

Vous invite à découvrir cette localité du Sud algérien peuplée en 1960 de 14 212 habitants.

BONNE JOURNEE A TOUS
Jean-Claude ROSSO

Navigation



TWITTER semble avoir bloqué certaines diffusions, il n'y aucun tweet pour l'instant.