Avez-vous pris votre abonnement 2024 ? Non ! CLIQUEZ ICI !
Ou alors participez avec un DON


Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN
A compter du 25 mai 2018, les instructions européennes sur la vie privée et le caractère personnel de vos données s’appliquent. En savoir +..

FAUX JETONS

, par  Suzanne de Beaumont , popularité : 5%
Cet article provient d'un membre ou soutien de NJ, il(elle) s'exprime ici. Vous pouvez vous aussi nous soumettre vos textes.

FAUX-JETONS

On dit d’un homme ou d’une femme qu’il ou elle est un faux-jeton lorsqu’il approuve vos idées ou votre raisonnement et que dès qu’il rencontre une personne tout à fait opposé à vos positions, il l’approuve et lui donne raison. Il ou elle est ainsi faux-jeton à la fois des deux côtés.

Vous voyez où je veux en venir. Je viens de vous donner la description parfaite de notre président de la république monsieur Macron. C’est « tout en même temps ».Il est de gauche mais en même temps il est de droite, ce qui veut dire qu’il approuve les déclarations de Mélenchon en même temps que celles de Marine Le Pen.

J’ai entendu des partisans du pouvoir en place expliquer que monsieur Macron était un homme super intelligent et que ceux qui le contredisait étaient des ignares ou des nazis, vous avez compris qu’il s’agit de la gauche et de la droite politique.

Cette affirmation fait apparaître bien sûr, que le pire c’est le nazisme, le diable vivant, et que les ignares ne sont pas dangereux. L’inclinaison à gauche des adhérents du macronisme est évidente. La diabolisation, mise en place par les communistes et leurs alliés les socialistes dès 1945 continu à dominer la politique en France.

Cette idée du nazisme qui terrifie, est soigneusement enseignée à l’école de la république dès l’école primaire. Aujourd’hui, le ministre de « l’éducation nationale » choisi par monsieur Macron veut imprégner les enfants en France de cette idée dès la maternelle, ainsi il ne pourra plus jamais exister en France une personne qui pourra penser différemment.

Au passage je rappellerai que le ministère de l’instruction publique est devenu en 1945, vive De Gaulle, le ministère de l’éducation nationale. Ce qui veut dire que les parents n’éduquent plus leurs enfants parce que l’état s’en charge. Les français sont devenus un peuple éduqué en même temps qu’un peuple non instruit.

Le niveau intellectuel des ministres de monsieur Macron est en général au raz des pâquerettes, grands communicants, mais pas véritables tribuns par manque de culture. Ainsi monsieur Macron, qui, lui est cultivé, les écrase de sa supériorité.

Il a parfaitement choisi le premier ministre de son deuxième mandat de président, madame Elisabeth Borne. On dit d’elle, qu’elle est une technocrate, technicienne en quoi, en politique probablement. Elle a parfaitement intégré le mode de fonctionnement de son président.

Les lois qu’elle propose au vote de l’assemblée nationale sont adoptées grâce à l’apport des voix du rassemblement national alors qu’une de ses premières déclarations disaient qu’elle n’accepterait jamais de collaborer avec ce rassemblement.. Elle devrait normalement, conformément à ses déclarations, refuser l’adoption de ces lois.

Madame Borne n’a jamais encore exprimé de critique contre les déclarations de la gauche, elle semble être ravie que la présidence de la commission des lois soit exercée par un gauchiste extrême. Excusez-moi d’employer ce mot d’extrême concernant la gauche, en France, il est réservé à la droite.

La encore le positionnement de madame Borne, premier ministre, la fait dangereusement tomber en déséquilibre sur sa gauche alors que monsieur Macron domine, de la tête et des épaules et garde fermement en main la direction d’un gouvernement composite, de Darmanin à Dupont Moretti, de Pap Ndyia à Le Maire.

Ils sont de droite et de gauche mais s’entendent comme larrons en foire, de vrais faux jetons comme leur président

Personne n’y comprend plus rien, mais les résultats sont là : insécurité grandissante au point de devenir insupportable et de pousser des commerçants à s’expatrier dans un pays où ils ne se sentiront plus imbéciles. L’appauvrissement général au point que tout le peuple se demande si il pourra vivre comme avant l’arrivée de monsieur Macron. Les prisons pleines, il faut créer des centres spéciaux qui ne sont pas des prisons et qui ne dissuadent pas les malfrats de commettre leurs infractions. Les hôpitaux qui ne savent plus comment fonctionner pour le bien des patients. Et j’arrête là parce qu’en France rien ne marche plus.

Toutes les grandes entreprises françaises reconnues mondialement ont été vendues ou sabordées comme EDF. La seule qui reste parmi les grands de ce monde est attaquée.

La gauche demande qu’elle soit taxée, c’est-à-dire que tous ses bénéfices soient mis à la disposition de l’état, non pas pour rembourses la dette abyssale de l’état français, mais pour financer l’application de l’idéologie mondialiste de monsieur Macron qui semble croire que la France en disparaissant dans une organisation mondialiste continuera à trouver de l’argent pour que vive le peuple français.

Et bien voilà, je vous laisse le choix entre « faux jetons » ou « faux culs » ou « facia putan » en anglais je ne sais pas et ne veux pas parler anglais.