]
Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN
A compter du 25 mai 2018, les instructions européennes sur la vie privée et le caractère personnel de vos données s’appliquent. En savoir +..

LA MER (d’après “ le Cimetière marin “ . P. Valéry)

, par  Ali BouBou , popularité : 6%

Un cri d’amour se perd au loin
Dans le silence souverain
M’abandonnant à cet espace
L’ombre des morts, cruelle, passe
Dans cet abîme ou rien ne change
La roche veille au gré des vents
Et sur les flots et l’onde étrange
Un cœur palpite doucement

R. Je regarde la mer sur le sable
Et les vagues mourir à mes pieds
Mordant (léchant) comme un refrain d’une fable
Les bornes toujours recommencées

Espérons-nous encore un songe
Qui n’ait plus l’aspect du mensonge
Que faut-il donc pour qu’on refuse
De l’illusion toutes les ruses
Tout est brûlé, reçu dans l’air
A je ne sais dans quelle essence
La vie est vaste, ivre d’absence
Le regret vain et l’esprit clair

Le fruit se fond en jouissance
En délice il change l’absence
Je chante à l’âme consumée
L’odeur âcre d’une fumée
De l’Océan que l’on retienne
Qu’il était bien mon seul domaine
Tous les diamants de son écume
Seront mon offrande posthume. (2/07/2005)

Navigation