Avez-vous pris votre abonnement 2024 ? Non ! CLIQUEZ ICI !
Ou alors participez avec un DON


Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN
A compter du 25 mai 2018, les instructions européennes sur la vie privée et le caractère personnel de vos données s’appliquent. En savoir +..

Deux questions écrites sur la délocalisation de la cérémonie marquant le 61e anniversaire du cessez-le-feu de la guerre d’Algérie, le 19 mars 1962, du mémorial quai Branly à la nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette

, par  Serge AMORICH , popularité : 5%

Question écrite n° 05835 de Madame la Sénatrice Nicole BONNEFOY (Charente – SER) publiée dans le JO Sénat du 16/03/2023 - page 1801

Madame Nicole BONNEFOY attire l’attention de Mme la Première ministre sur la délocalisation de la cérémonie marquant le 61e anniversaire du cessez-le-feu de la guerre d’Algérie, le 19 mars 1962, du mémorial quai Branly à la nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette.
En effet, le président de la fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA) a appris cette décision le lundi 13 février 2023 par un appel du chef de cabinet, conseiller spécial de la secrétaire d’État, en charge de la mémoire et des anciens combattants.
Or, il convient de rappeler que la date du 19 mars est entrée dans le calendrier mémoriel de notre pays suite au vote favorable du Parlement et à la promulgation de la loi n° 2012-1361 du 6 décembre 2012 relative à la reconnaissance du 19 mars comme journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc. Depuis, chaque année, était organisée le 19 mars, une grande et émouvante cérémonie au mémorial des anciens combattants en Afrique du Nord quai Branly, sur les colonnes duquel défilent plus de 26 000 noms de combattants morts pour la France.
Et seulement à quelques jours de la date du 19 mars 2023, les membres de la FNACA ont appris cette décision de délocalisation de la cérémonie. Au-delà des 238 534 membres de la FNACA et leurs familles, c’est toute une génération qui est affectée par cette décision prise unilatéralement par le Gouvernement, sans aucune concertation avec les anciens combattants.
Aussi, elle souhaiterait savoir si elle entend répondre aux attentes de la FNACA en rétablissant cette cérémonie devant le mémorial national des anciens combattants en Afrique du Nord quai Branly.

Question écrite n° 06131 de Monsieur le Sénateur Jean-Marie JANSSENS (Loir-et-Cher - UC) publiée dans le JO Sénat du 06/04/2023 - page 2273

Monsieur Jean-Marie JANSSENS attire l’attention de Mme la secrétaire d’État auprès du ministre des armées, chargée des anciens combattants et de la mémoire sur la délocalisation du mémorial national de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie, du quai Branly à la nécropole nationale de Notre-Dame-de-Lorette située à Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais).
En effet, par un appel du chef de cabinet, conseiller spécial de la secrétaire d’État, en charge de la mémoire et des anciens combattants, le président de la fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA) a appris cette décision prise unilatéralement par le Gouvernement, sans concertation avec les anciens combattants. Cette délocalisation fait naître de légitimes craintes au sein de la fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie (FNACA) de voir disparaître la cérémonie d’hommage national qui se tenait jusqu’à présent à Paris chaque année. Depuis la promulgation de la loi n° 2012-1361 du 6 décembre 2012 relative à la reconnaissance du 19 mars comme journée nationale du souvenir et de recueillement à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc, la cérémonie du 19 mars, qui permet aux adhérents de commémorer chaque année le souvenir des 26 000 soldats morts pour la France, est un temps mémoriel essentiel pour notre Patrie et il semblerait inconcevable de la voir réduite voire menacée de disparition. Il souhaite donc connaître la position du Gouvernement sur ce sujet et s’il entend rétablir la cérémonie devant le mémorial national des anciens combattants en Afrique du Nord, quai Branly.

Je remercie Madame la Sénatrice Nicole BONNEFOY et Monsieur le Sénateur Jean-Marie JANSSENS d’avoir posé ces questions écrites très importantes pour la communauté rapatriée.

Serge AMORICH
Délégué national de la Fédération Nationale des Rapatriés (F N R) pour les questions de retraite

Navigation



TWITTER semble avoir bloqué certaines diffusions, il n'y aucun tweet pour l'instant.