Bordeaux conférence : 20 août 1955 dans le nord-constantinois

, par  Grgsdbn

Le 30 octobre 2012 à 08:30, par Grgsdbn En réponse à : Bordeaux conférence : 20 août 1955 dans le nord-constantinois

Oui, qui se souvient de l’horrible massacre du 20 août 1955 à la mine d’El Halia et alentours perpétré par le sanguinaire ZIGGOUT YOUSSEF ? En France, on préfère se souvenir du 17 octobre à Paris ; dans la vie, il y a les "bons" et les "mauvais" morts ; les Pieds-noirs et les harkis ont toujours été placés dans la seconde moitiè.
Qui se souvient, en France, du massacre de la rue d’Isly, le 26 mars 1962 perpétré par une armée aux ordres d’un général de pacotille ?
Qui se souvient du 19 mars 1962 où des milliers d’ européens ont disparu sans que personne, en France, ne s’en soit préoccupé ?
Tant de plaies qu’ aucun Pied-noir n’oubliera jamais...
Quand je vois avec quelle mansuétude nos ennemis d’hier sont accueillis, j’ai honte pour mon père qui était venu défendre la France en 14-18, honte pour moi-même d’avoir cru en celui qui, dès sa prise de pouvoir, nous a trompés puis trahis, honte d’avoir chanté la Marseillaise dans les rues d’Alger, honte d’avoir cru en la France, si généreuse avec ses ennemis d’hier, honte de voir comment les harkis ont été abandonnés par le pouvoir de l’époque !
Célébrer le 19 mars serait une trahison de plus qui ouvrirait un peu plus,des plaies qui ont du mal à se refermer.

Dans ma commune, je me suis battu pour qu’il n’y ait pas de "rue du 19 mars". Je continuerai à le faire car les massacres qui ont entâchés cette date ne sauraient être oubliés.
Georges D