Avez-vous pris votre abonnement 2021 ? Non ! CLIQUEZ ICI !
Ou alors participez à la Cagnotte 2021
Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN
A compter du 25 mai 2018, les instructions européennes sur la vie privée et le caractère personnel de vos données s’appliquent. En savoir +..

La récré du 14/11

, par  MORA , popularité : 7%
Version imprimable de cet article Version imprimable
Cet article provient d'une édition antérieure de NJ.

Un bourgmestre décide de faire repeindre la façade de la maison communale.

Il lance un appel d’offres.

On lui présente 3 devis : un anglais, un allemand et un wallon.

Le devis de l’Anglais s’élève à 3 millions d’euro, celui de l’Allemand à 6 millions, et celui du wallon à 9 millions.

Devant de telles différences, il convoque les trois entrepreneurs séparément, pour qu’ils détaillent leurs estimations !

- L’Anglais dit qu’il utilise de la peinture acrylique pour extérieurs en deux couches pour 1 million, pour les échafaudages, les brosses, équipements divers et assurances : 1 million, et le million restant c’est la main d’œuvre.

- L’Allemand justifie son devis en disant qu’il est meilleur peintre, qu’il utilise des peintures de polyuréthane en trois couches, dont le coût s’élève à 3 millions. Les échafaudages et autres matériels, équipements et assurances coûtent 2 millions, et le million restant c’est la main d’œuvre.

- Le dernier est celui qui gagne finalement l’appel d’offres :

Le bourgmestre estime qu’il présente le devis le mieux justifié...

Le wallon lui a présenté comme suit :

Monsieur le bourgmestre : 3 millions pour vous, 3 autres pour moi, et les 3 restants, nous les donnons à l’Anglais pour qu’il nous peigne la façade.

TOUTE RESSEMBLANCE AVEC LA VIE POLITIQUE DE TA COMMUNE EST PURE COÏNCIDENCE ! !