Avez-vous pris votre abonnement 2024 ? Non ! CLIQUEZ ICI !
Ou alors participez avec un DON


Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN
A compter du 25 mai 2018, les instructions européennes sur la vie privée et le caractère personnel de vos données s’appliquent. En savoir +..

Signal essentiel à lire et à diffuser !

, par  NJ_Publication , popularité : 9%
Cet article est construit à partir d'un Tweet.

Twitter X comme d’habitude porte les nouvelles justes, bien que souvent perturbé par les fakenews de gauchos divers et variés.

Voici le tweet :

Voici le texte intégral :

Chers amis,

Merci beaucoup de m’avoir invité.

Je viens en Amérique avec une mission. Tout ne va pas bien dans le vieux monde. Un énorme danger nous menace et il est très difficile d’être optimiste. Nous pourrions être dans les dernières étapes de l’islamisation de l’Europe. Il s’agit non seulement d’un danger clair et actuel pour l’avenir de l’Europe elle-même, mais aussi d’une menace pour l’Amérique et la survie même de l’Occident. Les États-Unis comme dernier bastion de la civilisation occidentale, face à une Europe islamique.

Tout d’abord, je décrirai la situation sur le terrain en Europe. Ensuite, je dirai quelques choses sur l’Islam. Pour terminer, je vais vous parler d’une rencontre à Jérusalem.

L’Europe que vous connaissez est en train de changer.

Vous avez probablement vu les monuments. Mais dans toutes ces villes, parfois à quelques pâtés de maisons de votre destination touristique, il existe un autre monde. C’est le monde de la société parallèle créée par la migration massive des musulmans.

Partout en Europe, une nouvelle réalité apparaît : des quartiers musulmans entiers où très peu d’indigènes résident ou sont même vus. Et s’ils le font, ils pourraient le regretter. Cela vaut également pour la police. C’est le monde des foulards, où les femmes se promènent dans des tentes sans silhouette, avec des poussettes et un groupe d’enfants. Leurs maris, ou propriétaires d’esclaves si vous préférez, ont trois pas d’avance. Avec des mosquées à de nombreux coins de rue. Les magasins ont des pancartes que tu et moi ne pouvons pas lire. Vous aurez du mal à trouver une activité économique. Ce sont des ghettos musulmans contrôlés par des fanatiques religieux. Ce sont des quartiers musulmans et ils se multiplient dans toutes les villes d’Europe. Ce sont les éléments constitutifs du contrôle territorial de portions de plus en plus grandes de l’Europe, rue par rue, quartier par quartier, ville par ville.

Il existe aujourd’hui des milliers de mosquées dans toute l’Europe. Avec des congrégations plus grandes que dans les églises. Et dans chaque ville européenne, il est prévu de construire des super-mosquées qui éclipseront toutes les églises de la région. De toute évidence, le signal est le suivant : nous régnons.

De nombreuses villes européennes sont déjà à un quart musulmanes : il suffit de prendre Amsterdam, Marseille et Malmö en Suède. Dans de nombreuses villes, la majorité des moins de 18 ans est musulmane. Paris est désormais entouré d’une ceinture de quartiers musulmans. Mohammed est le prénom le plus populaire parmi les garçons dans de nombreuses villes.

Dans certaines écoles élémentaires d’Amsterdam, la ferme ne peut plus être mentionnée, car cela reviendrait également à mentionner le cochon, ce qui serait une insulte aux musulmans.

De nombreuses écoles publiques en Belgique et au Danemark ne servent que de la nourriture halal à tous les élèves. Dans une Amsterdam autrefois tolérante, les homosexuels sont battus presque exclusivement par des musulmans. Les femmes non musulmanes entendent régulièrement « putain, putain ». Les antennes paraboliques ne sont pas pointées vers les chaînes de télévision locales, mais vers les chaînes du pays d’origine.

En France, il est conseillé aux enseignants d’éviter les auteurs jugés offensants pour les musulmans, notamment Voltaire et Diderot ; la même chose est de plus en plus vraie pour Darwin. L’histoire de l’Holocauste ne peut plus être enseignée en raison de la sensibilité musulmane.

En Angleterre, les tribunaux de la charia font désormais officiellement partie du système juridique britannique. De nombreux quartiers en France sont des zones interdites aux femmes sans foulard. La semaine dernière, à Bruxelles, un homme a failli mourir après avoir été battu par des musulmans parce qu’il buvait pendant le Ramadan.

Les Juifs fuient la France en nombre record, en quête de la pire vague d’antisémitisme depuis la Seconde Guerre mondiale. Le français est désormais couramment parlé dans les rues de Tel Aviv et de Netanya, en Israël. Je pourrais continuer éternellement avec des histoires comme celle-ci. Histoires sur l’islamisation.

Au total, cinquante-quatre millions de musulmans vivent aujourd’hui. L’Université de San Diego a récemment calculé que d’ici 12 ans, 25 % de la population européenne sera musulmane. Bernhard Lewis a prédit une majorité musulmane d’ici la fin de ce siècle.

Maintenant, ce ne sont que des chiffres. Et les chiffres ne seraient pas menaçants si les immigrants musulmans avaient un fort désir de s’assimiler. Mais il y a peu de signes de cela. Le Pew Research Center a rapporté que la moitié des musulmans français considèrent leur loyauté envers l’Islam comme plus grande que leur loyauté envers la France. Un tiers des musulmans français ne s’opposent pas aux attentats suicides. Le Centre britannique pour la cohésion sociale a rapporté qu’un tiers des étudiants musulmans britanniques sont favorables à un califat mondial. Les musulmans exigent ce qu’ils appellent le « respect ». Et c’est ainsi que nous leur donnons du respect. Nous avons des jours fériés officiels musulmans.

Le procureur général démocrate-chrétien est prêt à accepter la charia aux Pays-Bas s’il y a une majorité musulmane. Nous avons des membres du cabinet avec des passeports du Maroc et de Turquie.

Les revendications musulmanes sont soutenues par des comportements illégaux, allant des délits mineurs et des violences aléatoires, par exemple contre les ambulanciers et les chauffeurs de bus, jusqu’aux émeutes à petite échelle. Paris a vu son soulèvement dans certaines banlieues populaires, certaines "cités". J’appelle les auteurs de ces actes des « colons ». Parce que c’est ce qu’ils sont. Ils ne viennent pas s’intégrer dans nos sociétés ; ils viennent intégrer notre société dans leur Dar-al-Islam. Ce sont donc des colons.
Une grande partie de cette violence de rue que j’ai mentionnée est dirigée exclusivement contre les non-musulmans, obligeant de nombreux autochtones à quitter leurs quartiers, leurs villes, leurs pays. De plus, les musulmans constituent désormais un vote décisif à ne pas ignorer.

La deuxième chose que vous devez savoir est l’importance de Mahomet le prophète. Son comportement est un exemple pour tous les musulmans et ne peut être critiqué. Maintenant, si Mohammed avait été un homme de paix, disons comme Ghandi et Mère Theresa enveloppés dans un seul corps, il n’y aurait pas de problème. Mais Mohammed était un chef de guerre, un meurtrier de masse, un pédophile et il a eu plusieurs mariages – en même temps. La tradition islamique nous raconte comment il combattit, comment il fit assassiner ses ennemis et même faire exécuter des prisonniers de guerre. Mahomet lui-même a massacré la tribu juive des Banu Qurayza. Si c’est bon pour l’Islam, c’est bien. Si c’est mauvais pour l’Islam, c’est mauvais.

Que personne ne vous trompe sur le fait que l’Islam est une religion. Bien sûr, il y a un dieu, un au-delà et 72 vierges. Mais l’islam est essentiellement une idéologie politique. C’est un système qui fixe des règles détaillées pour la société et la vie de chacun. L’Islam veut dicter tous les aspects de la vie. Islam signifie « soumission ». L’Islam n’est pas compatible avec la liberté et la démocratie, car ce qu’il défend, c’est la charia. Si vous voulez comparer l’Islam à quoi que ce soit, comparez-le au communisme ou au national-socialisme, ce sont toutes des idéologies totalitaires.

Vous savez maintenant pourquoi Winston Churchill a qualifié l’Islam de « force la plus rétrograde au monde » et pourquoi il a comparé Mein Kampf au Coran. Le public a accepté sans réserve le récit palestinien et considère Israël comme l’agresseur. J’ai vécu dans ce pays et je l’ai visité des dizaines de fois. Je soutiens Israël. Premièrement, parce qu’elle est la patrie juive après deux mille ans d’exil jusqu’à Auschwitz inclus ; deuxièmement parce que c’est une démocratie, et troisièmement parce qu’Israël est notre première ligne de défense.

Ce petit pays est situé sur la ligne de fracture du jihad, ce qui contrecarre l’avancée territoriale de l’Islam. Israël est en première ligne du jihad, comme le Cachemire, le Kosovo, les Philippines, le sud de la Thaïlande, le Darfour au Soudan, le Liban et Aceh en Indonésie. Israël est simplement un obstacle. C’était la même chose à Berlin-Ouest pendant la guerre froide.

La guerre contre Israël n’est pas une guerre contre Israël. C’est une guerre contre l’Occident. C’est le jihad. Israël reçoit simplement les coups qui nous sont tous destinés. S’il n’y avait pas eu Israël, l’impérialisme islamique aurait trouvé d’autres moyens de libérer son énergie et son désir de conquête. Grâce aux parents israéliens qui envoient leurs enfants à l’armée et restent éveillés la nuit, les parents d’Europe et d’Amérique peuvent bien dormir et rêver sans se rendre compte des dangers qui les menacent.

Beaucoup en Europe plaident en faveur de l’abandon d’Israël afin de répondre aux doléances de nos minorités musulmanes. Mais si Israël devait, à Dieu ne plaise, s’effondrer, cela n’apporterait aucun réconfort à l’Occident. Cela ne signifierait pas que nos minorités musulmanes changeraient tout d’un coup de comportement et accepteraient nos valeurs. Au contraire, la fin d’Israël donnerait un énorme encouragement aux forces de l’Islam. Ils considéreraient, à juste titre, la disparition d’Israël comme la preuve que l’Occident est faible et condamné. La fin d’Israël ne signifierait pas la fin de nos problèmes avec l’Islam, mais seulement le début. Cela signifierait le début de la bataille finale pour la domination mondiale. S’ils peuvent avoir Israël, ils peuvent tout avoir. De soi-disant journalistes se portent volontaires pour qualifier tous les critiques de l’islamisation d’« extrémistes de droite » ou de « racistes ». Dans mon pays, les Pays-Bas, 60 pour cent de la population considère désormais l’immigration massive de musulmans comme la première erreur politique depuis la Seconde Guerre mondiale. Et 60 pour cent considèrent l’Islam comme la plus grande menace. Pourtant, il existe un plus grand danger que les attaques terroristes, le scénario de l’Amérique comme le dernier homme debout. Les lumières pourraient s’éteindre en Europe plus rapidement que vous ne pouvez l’imaginer. Une Europe islamique signifie une Europe sans liberté et sans démocratie, un désert économique, un cauchemar intellectuel et une perte de puissance militaire pour l’Amérique – car ses alliés se transformeront en ennemis, des ennemis dotés de bombes atomiques. Avec une Europe islamique, il appartiendrait à l’Amérique seule de préserver l’héritage de Rome, d’Athènes et de Jérusalem…

Chers amis, la liberté est le plus précieux des cadeaux. Ma génération n’a jamais eu à se battre pour cette liberté, elle nous a été offerte sur un plateau d’argent, par des gens qui se sont battus pour elle au prix de leur vie. Partout en Europe, les cimetières américains nous rappellent les jeunes garçons qui ne sont jamais rentrés chez eux et dont nous chérissons la mémoire. Ma génération ne possède pas cette liberté ; nous en sommes simplement les gardiens. Nous ne pouvons remettre cette liberté durement gagnée aux enfants de l’Europe que dans le même état où elle nous a été offerte. Nous ne pouvons pas conclure un accord avec les mollahs et les imams. Les générations futures ne nous le pardonneront jamais. Nous ne pouvons pas gaspiller nos libertés. Nous n’en avons tout simplement pas le droit.

Nous devons prendre les mesures nécessaires dès maintenant pour empêcher cette stupidité islamique de détruire le monde libre que nous connaissons.

Merci de prendre le temps de lire et de comprendre ce qui est écrit ici,

S’il vous plaît, envoyez-le à toutes les personnes libres que vous connaissez, c’est tellement important."