Avez-vous pris votre abonnement 2024 ? Non ! CLIQUEZ ICI !
Ou alors participez avec un DON


Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN
A compter du 25 mai 2018, les instructions européennes sur la vie privée et le caractère personnel de vos données s’appliquent. En savoir +..

Frérisme, wokisme : les résistants se font attendre

, popularité : 1%
Cet article provient d'une source externe à NJ sans autorisation mais à titre d'information.

La tentation de la capitulation gangrène ce siècle déclinant. L’acquiescement passif accompagne l’installation des nouveaux totalitarismes (islamisme, wokisme, mondialisme). Je ne me lasse pas de me réciter Cioran : « La complaisance pour l’adversaire est le signe distinctif de la débilité, c’est-à-dire de la tolérance, laquelle n’est en dernier ressort qu’une coquetterie d’agonisant ». Lundi dernier, j’évoquais ici la débandade de Michel Houellebecq face aux propagandistes d’un islam melliflu, dans une soumission (traduction littérale : islam) acceptée par l’écrivain au prix d’une sécurité personnelle. Cette fois, c’est au tour du député insoumis François Ruffin de rendre les armes, face à l’autre idéologie totalitaire représentée par le wokisme et ses dérivés prônant la déconstruction et l’indifférenciation. Jusqu’alors, je reconnaissais à Ruffin une originalité dans sa démarche au plus près de la vie des gens, qui le distinguait des idéologues hors sol de la France Insoumise. Dans cet état d’esprit, il avait récemment déclaré sur France Info : « Pour moi le cœur du sujet c’est le travail, c’est le partage des richesses, c’est la démocratie ». En ajoutant, à propos d’une possible loi sur la GPA ou sur le changement de genre : « Ce n’est pas ce qu’on doit placer au cœur de notre projet, c’est clair ». Or, face au tollé de LFI et du lobby LGBT+ suscité par son opposition à ces lois sociétales, Ruffin a tweeté vendredi : « Sur ce sujet comme sur pas mal d’autres, en toute humilité, je dois progresser. En commençant (…) par des rencontres avec les premiers concernés, les premières concernées ».

Cette contrition publique d’un repenti a comblé d’aise les héritiers de l’Homme nouveau, successeurs des pires dérives criminelles commises par les grandes utopies du XX ème siècle. Les mêmes ressorts de l’intolérance, du procès public, de la pression morale, de la relégation et de l’autocritique sous influence se retrouvent chez ces fanatiques, persuadés de pouvoir plier les réalités et la nature aux lubies de l’homme créateur de lui-même. Or ces faiblesses de caractère, venues de personnalités incapables de résister dans la durée, sont autant de victoires offertes à ceux qui ont rompu avec le réel et la raison. Une chape de plomb se consolide pour rendre suspecte la contestation de ces dérives totalitaires. Les accusations en homophobie ou en racisme sont brandies pour faire taire les lanceurs d’alerte. Elon Musk, qui entend faire de Twitter un espace de liberté retrouvée, s’apprête apparemment à engager un bras de fer avec l’Union européenne qui aimerait, dans le fond, préserver la prépondérance d’un discours officiel qui s’accommode de la mainmise du frérisme et du wokisme dans les rouages de la société. Samedi, Musk a tweeté, répondant notamment aux menaces de bannissement : « Je préfère la paix, mais s’ils veulent la guerre ils l’auront ». Les résistants chasseront-ils les capitulards ?

Voir en ligne : https://blogrioufol.com/frerisme-wo...