Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

Un Islam français ? Le jour où les poules pondront des œufs carrés…

, par  NEMO , popularité : 2%
NJ-Ile de France

La dernière tendance, c’est de faire comme s’il était possible de faire avec l’Islam raisonnable, (que nous sommes sommés, sous peine d’Islamophobie aggravée de racisme, de distinguer absolument de l’Islam « politique », lequel est en train de remplacer sémantiquement et subrepticement le Wahhabisme, qui lui-même se substituait au Salafisme, un temps en concurrence avec l’Islamisme), ce que Napoléon avait réussi avec le judaïsme en créant les consistoires : assimiler les juifs à l’Empire pour en faire des citoyens comme les autres…

JPEG - 98.6 ko

Même Jean-Pierre Chevènement, pourtant en général plutôt perspicace, s’est laissé prendre, à 77 ans passés, à croire au miracle, en acceptant la présidence d’un nouveau « machin » à enfumer le bon peuple, la « Fondation de l’Islam de France ».
Dans le livre qu’il vient de publier à l’occasion de sa nomination, « Un Défi de Civilisation », le "Ché" trace sa ligne en rappelant un texte bien connu de Stanislas de Clermont Tonnerre : « il faut tout refuser aux juifs comme nation et tout leur accorder comme individus ».
Hé bien pour les musulmans, il n’y a qu’à faire pareil. On réunit leurs représentants, on leur soumet la question de confiance : « êtes-vous capables de garantir un Islam de France qui respecte entièrement le code civil ? », ils répondent oui, on s’embrasse et il n’y a plus de problème… D’une simplicité coranique. Sauf que :

1 - Trouvez-moi des représentants « autorisés » à décider quoi que ce soit pour les musulmans de France, ça m’intéresse.

2 - Il ne s’agit pas d’intégrer, d’assimiler ou de donner la citoyenneté à des musulmans qui seraient ghettoïsés (ce qu’étaient les juifs), qui n’auraient pas les mêmes droits que les chrétiens, les juifs, les orthodoxes ou les non-croyants, et qui seraient considérés au mieux comme des citoyens de deuxième zone, ou même comme des étrangers. Les musulmans de France sont de nationalité française, ils sont citoyens à part entière, ils bénéficient des mêmes droits que tous les français non musulmans… Pourquoi voudriez-vous-vous qu’ils fassent des efforts d’assimilation, voire même d’intégration, quand ils sont chez eux ? Demande-t-on aux chrétiens et aux protestants français de s’intégrer, dans leur pays ? Exiger des français musulmans qu’ils fassent en quelque sorte allégeance, ça, c’est de l’islamophobie et du racisme, ou je ne m’y connais pas.

3 - Les musulmans respectent à la lettre la loi française, et n’ont donc aucune garantie à donner. Ils la respectent tellement bien que certains se permettent d’en user et en abuser sans vergogne : vous vous souvenez de l’enturbanné de Nantes, Liès Hebbadj, qui, il n’y a guère, ridiculisa le ministre de l’intérieur de l’époque, le pauvre Brice Hortefeux. Il avait une femme officielle, épousée devant le maire, et trois « concubines », mariées par un imam. toute la smala vivait ensemble, et les allocs tombaient tous les mois. Lui, polygame ? Que non point. Moderne et quelque peu libertin, c’est tout !
Chaque fois que la République française prend des mesures de portée générale, contre les signes extérieurs religieux ostentatoires par exemple, plutôt que de pointer directement l’Islam, seule source du problème, elle détruit un peu plus les racines chrétiennes de la France et donne une nouvelle victoire à ses agresseurs.

4 - Les juifs seraient environ 16 millions dans le monde, et moins de 500.000 en France. Les musulmans sont plus d’1,5 milliard dans le monde, et plus de 6 millions en France. Si les musulmans n’étaient que 500.000 en France, il n’y aurait pas plus de problème de l’Islam en France, qu’il n’y a d’histoires avec les sikhs, les taoïstes, les bouddhistes, les shintoïstes, les mormons ou les témoins de Jéhova.

5 - Le Judaïsme ne prône pas le jihad, ne cherche pas à soumettre la terre entière à sa foi, ne connait pas la dhimmitude, reconnaît plus ou moins le droit des femmes, ne hait pas la science et le progrès (à l’exception des juifs orthodoxes qui n’ont rien à envier aux musulmans question immobilisme).

6 - Les juifs Français, présents en France depuis des siècles et non pas quelques années ou, au mieux, quelques décennies, n’exigent pas, tous les jours qu’Allah fait, un nouvel accomodement communautaire, que le contribuable devrait en plus financer.

Tout cela dit, et redit, imaginons que l’on trouve suffisamment de représentants de l’Islam des lumières pour former une assemblée « constituante », que cette assemblée se réunisse, étudie les demandes du gouvernement, et réponde par un bras d’honneur circonstancié ! On fait quoi, alors ?

Navigation