Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

Législatives : Comment transformer un raz de marée en tsunami...

, par  noreply@blogger.com (atoilhonneur corto) , popularité : 1%
Cet article provient d'une source externe à NJ
Résultat de recherche d'images pour

Dimanche dernier a eu lieu le premier tour des élections législatives pour les Français de l’étranger. Huit jours avant le premier tour métropolitain. En 2012, nos expatriés avaient pu voter par vote électronique ce qui avait permis une quasi simultanéité entre leurs votes et celui des métropolitains. Cette année pour des raisons de sécurité et pour éviter toute cyber-attaques, on se marre, il a été décidé par la clique hollandaise que le vote serait physique et non électronique. Toujours pour des raisons de sécurité, on se re-marre, le ministère des Affaires Etrangères (Fabius puis Ayrault) avait décidé que compte-tenu de la difficulté pour acheminer dans des contrées si lointaines bulletins de vote, professions de foi, enveloppes et le matériel nécessaire, les Français de l’étranger disposeraient de quinze jours entre les deux tours (une semaine en France). En 2012, les résultats de l’étranger furent tenus secrets jusqu’à la clôture des derniers bureaux de vote de métropole, histoire, un peu comme avec les sondages interdits 48h avant le vote, de ne pas influencer les électeurs...

Bref, l’important, même si ce n’est pas dit ainsi, était de faire en sorte que les résultats du premier tour soit connus avant ceux du premier tour métropolitain. Qui plus est si ces résultats s’avéraient favorables au camp du bien devenu entre temps celui du camp Macron. Qui plus est si au lieu de garder les résultats secrets on les dévoilait dès le dimanche soir ou lundi matin. Et quelle meilleure impulsion donner à En Marche ! en France si ce n’est celle de montrer : regardez, là-bas, au loin, ils ont voté massivement Macron !

Et c’est vrai qu’ils ont voté massivement Macron puisque sur onze circonscriptions, 8 ont mis le candidat d’En Marche très largement en tête, certains obtenant plus de 64% des suffrages exprimés.

Et d’avoir aussitôt des titres de journaux et manchettes du style : " La République en marche en tête chez les Français de l’étranger ", " Législatives 2017 : Le vote des Français de l’étranger donne déjà une indication ", raz de marée pour Macron chez les Français de l’étranger ". Le pompon revenant à Libération qui titrera : " En marche écrase le premier tour des législatives chez les Français de l’étranger " ou Le Point qui annonce : " Français de l’étranger : REM en passe de rafler toutes les circonscriptions ".

Bref, en France, ceux qui s’intéressent aux législatives ou ceux qui ne loupent pas un JT ne pourront ignorer que là-bas, les Marcheurs ont envoyé valdinguer tous les autres candidats, y compris certaines personnalités connues comme Frédéric Lefevbre ou Thierry Mariani. Et comme les Français de l’étranger ne sont pas plus cons que les Français de France, vous savez ce qu’il vous reste à faire : Voter Macron, pardon, votez pour les candidats d’En Marche les 11 et 18 juin ! Compris ? Et au cas où vous ne l’auriez pas compris, les sondages seront là pour vous aider : LREM aura plus de 380 sièges à l’Assemblée ! Donc, en avant les veaux, votez En Marche !

Bon, okay, on insistera pas trop sur la ridicule participation, à peine 19%, participation si faible que même avec 63,5% des suffrages obtenus (6ème circo. Suisse et Liechtenstein ), le candidat n’est pas élu puisqu’il faut, pour le premier tour, obtenir au minimum les votes de 25% des électeurs inscrits. Ce qui permet par exemple à l’ancienne secrétaire d’Etat de Hollande, Axelle Lemaire d’aller au second tour avec un score lamentable de 9, 8% au premier tour !

Impulsion donnée par les Français de l’étranger, sondages ébouriffant, faudrait vraiment être très cons pour ne pas voter En Marche les 11 et 18 juin en France. Mais au cas où cela ne suffirait pas pour faire en sorte que ce raz de marée de l’étranger se transforme en tsunami national, il y a la petite astuce supplémentaire... Celle qui consiste à ne pas oublier que les législatives bénéficient de la dynamique de l’élection présidentielle : les Français se veulent cohérents et donnent généralement une majorité au Président élu. Sauf que là, majoritairement, les candidats d’En Marche sont d’illustres inconnus ; se pose donc la question de savoir comment les électeurs pourront reconnaître, parmi la pléthore de candidats (jusqu’à 24 dans certaines circonscriptions), les candidats macroniens ... L’astuce consiste donc à mettre sur les tracts de tous les candidats LREM deux photos : celle du candidat et celle du supposé Président de tous les Français ! Du quasi jamais vu ! Et hop, la boucle est bouclée ! Le tsunami est En Marche, presque ni vu, ni connu !

Ainsi tout aura été fait et bien fait, dès avant l’élection présidentielle, pour que les élections législatives apportent au Président Macron une très large majorité. Reste à savoir qu’elle sera l’état de notre assemblée nationale, sa compétence et sa performance, dès lors que l’immense majorité des futurs élus sera composée de novices et de parfaits néophytes en politique. Sans doute suffira-t-il de leur imposer quelques leaders puissants afin de faire de tous ces puceaux et pucelles, au moins les deux premières années, de parfaits godillots...

Folie passagère 3553
D’accord, pas d’accord : atoilhonneur chez yahoo.fr

Voir en ligne : http://corto74.blogspot.com/2017/06...

Navigation