Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

L'Emission Politique ou le naufrage du débat politique télévisé

, par  noreply@blogger.com (atoilhonneur corto) , popularité : 1%
Cet article provient d'une source externe à NJ
JPEG - 8.1 ko

Non mais qu’est-ce que c’était que cette " Emission politique " d’hier soir sur France 2 ? J’ai halluciné, pas vous ?

Voilà une chaîne du service public (dont la patronne, pistonnée par l’Elysée et le CSA, a annoncé soutenir Macron) qui invite l’un des candidats à la présidentielle, François Fillon, pour, en principe, débattre et qui organise tout par le menu pour faire en sorte de torpiller le dit candidat.

A la manœuvre, Pujadas dont le talent d’animateur est à la hauteur de sa petite taille et un Fillon, plutôt serein en début d’émission à qui le gnome a réservé un programme mitonné aux petits oignons.

Bon, ne parlons pas de Langlet, il est aussi doué en économie qu’un élève de Terminale, c’est dire si son intervention fut passionnante.

Aurélie Filippetti (soutien de Hamon), ça c’est du lourd. Faire venir cette nana qui n’a pas spécialement brillé au ministère de la culture et qui n’a eu de cesse de torpiller son patron d’alors, fallait oser, Pujadas l’a fait. Virulente, pas moyen pour Fillon d’en placer une et quand, par miracle il y arrivait, la donzelle n’essayait même pas d’écouter et de prendre en compte ses arguments. Venue pour dénigrer et critiquer, nullement pour débattre.

Puis le reportage "en immersion", François Fillon dans une maison de retraite pour discuter du temps de travail avec du personnel " essentiellement tous de la CGT " ! Avec eux, pas moyen de discuter, c’était couru d’avance. 

Puis la séquence " au contact des Français ". Pour première intervenante une prof d’histoire d’extrême gauche visiblement énervée à l’idée que François Fillon puisse vouloir réformer les programmes scolaires et mettre un peu d’ordre dans cette pétaudière de gauchistes qu’est le Conseil supérieur des programmes. Deux autres dont je ne me souviens pas... Puis c’est au tour de Steeve Briois du FN. Très décevant ce jeune homme incapable de parler correctement, passons...

Et enfin la confrontation scandaleuse avec Christine Angot (condamnée, elle, par la justice) dont l’une des grandes copines est... Aurélie Filippetti, cette même Aurélie qui, lorsqu’elle était ministre de la culture, fit Angot chevalier des Arts et des Lettres... Enfin bref, la mégère arrive sur le plateau, la bave aux lèvres, agressive, outrancière, passablement énervée et là voila nous raconter qu’elle trouvait scandaleux que Fillon ait accepté des costumes en cadeau : Contre quoi ? Et à l’appui de sa démonstration, son anecdote à la con sur le bracelet qui lui a été offert par une copine qui, en échange, voulait qu’Angot lui rende un petit service. Service qu’elle refusa de rendre mais elle garda tout de même le bracelet... quand Fillon, calme et posé, nous apprenait que, comprenant son erreur, il avait rendu les costumes à son ami... Même Pujadas sembla désarçonné par le comportement de la "grande" écrivaine.

Et enfin, cette espèce de chose belge, parait-il une humoriste, pour venir détendre l’atmosphère...

Et pour conclure le divers Rissouli, transfuge de Canal+, avec ses petits sondages forcément peu favorables à Fillon et son choix de tweets relevés sur les réseaux sociaux, tweets tous défavorables là aussi à Fillon. A croire qu’il y a deux twitter en France, celui de Rissouli et celui que je suis...

Non mais qu’est-ce que c’est que ce bordel ! C’est ça " L’émission politique " ? P’tain c’est à te faire verser des larmes au souvenir de L’Heure de Vérité du regretté François-Henri de Virieu. Il a du jouer les ventilateurs dans sa tombe le pauvre !

Plus de deux heures d’antenne pour soi disant débattre et échanger et au lieu de cela, des invités agressifs, à la limite de la vulgarité, grossier, irrespectueux, incultes pour quelques uns, et une seule envie : torpiller le bonhomme !

Bon, heureusement Fillon ne s’est pas trop laisser faire et a été, compte tenu du contexte de l’émission, plutôt bon face aux raclures de bidets qu’on lui avait présenté. Elle aura eu au moins le mérite, cette émission, de me faire piger une bonne fois pour toutes pourquoi je n’aurais jamais pu faire ni ne ferais jamais (malgré une proposition récente qui m’a été faite) de politique active : Hier soir, à la place de Fillon, j’aurais défoncé Pujadas, mis deux baffes à Filippetti, tordu le coup à Angot, jeté un gant à Briois et envoyé la gamine belge faire un spectacle à Moleenbeck ! 

Alors maintenant la question... François Fillon a-t-il eu tort ou raison de s’en prendre ainsi à l’autre quiche de l’Elysée en l’accusant d’avoir monté un cabinet noir contre ses opposants au premier rang desquels Fillon, Sarkozy et... Valls ? Je ne sais pas. Mais au moins cela aura-t-il eu le mérite de relever le niveau de l’émission en dénonçant clairement ce que nous sommes si nombreux à soupçonner depuis longtemps. Le peu que moi aussi j’ai lu du fameux bouquin évoqué - " les bonnes feuilles" - me laisse à penser que si il sera quasi impossible de prouver l’existence de ce cabinet noir, il n’en demeure pas moins que trop de choses nous incitent à y croire : la cellule d’une centaine de personnes travaillant dans le 9ème et dont le patron va rendre compte chaque semaine à l’Elysée, les écoutes, les fuites organisées des PV d’auditions, la violation permanente du secret de l’instruction (et pas seulement concernant Fillon), les documents produits par certains journaux et qui n’ont pu être fournis que par des gens "en place", etc... Un trop gros et trop visible faisceau d’indices précis et concordants qui mériterait effectivement qu’au minimum une enquête parlementaire soit ouverte. Je sais, je rêve....

L’autre question est de savoir si cette émission pourrie a plutôt servi ou desservi Fillon. Je l’ai trouvé bon, calme malgré les efforts déployés pour le faire sortir de ses gonds, clair quand il arrivait à en placer une. Son " J’accuse " aura permis d’escamoter l’inexistence du débat promis et, grande première, une prouesse même, de mettre en colère Président.. mais à part ça... seuls les jours à venir nous le diront. Réponse le 23 avril... à moins que le cabinet noir ne sévisse à nouveau...

Il est temps de tirer la chasse sur ce quinquennat pourri et cette catastrophique socialie

Folie passagère 3487
D’accord, pas d’accord : atoilhonneur chez yahoo.fr

Voir en ligne : http://corto74.blogspot.com/2017/03...

Navigation