Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

Avec votre pognon, les télés et radios du camp du Bien...

, par  noreply@blogger.com (atoilhonneur corto) , popularité : 2%
Cet article provient d'une source externe à NJ


C’était ce matin, sur France Inter, la radio que c’est vous qui la financez ... Le CSA n’a pas réagi, la ministre de la culture non, plus, en fait personne n’a réagi. On peut rire de tout, c’est ça ? J’ai bien appris ma leçon post-Charlie : On peut rire de tout, se moquer de tout, en appeler au meurtre... du moment que l’on est résident du camp du bien. Imaginez si un Laurent Gerra s’était amusé, pour de rire, hein, pour de rire, à nous balancer un truc du genre : " L’espoir, c’est que Clinton soit assassinée pour que Trump puisse gagner "...

La ministre de la culture ( que vous payez aussi ) et sa collègue du travail ( que vous payez tout autant ) ont d’autres chats à fouetter que de s’occuper de ce qui se dit sur France Inter. Les deux donzelles, aujourd’hui, était fort occupées à convoquer convier au ministère du travail et du dialogue social la direction de la télé privée Itélé dont le personnel journalistique est en grève depuis plus de trois semaines. Bon okay, il est vrai que le ban et l’arrière-ban de la caste des journalopes soutiennent à fond leurs collègues d’Itélé, même Bourdin, sur BFM, avait revêtu ce matin un T-Shirt floqué d’un slogan " Je soutiens Itélé " et qu’une tripotée de bobos se rassemblent tous les soirs devant l’immeuble de la chaîne par solidarité avec les grévistes. On comprend dès lors que notre gouvernement ne pouvait pas rester les bras croisés à ne rien faire. Il se devait lui aussi de soutenir les grévistes, histoire d’être en phase avec ses amis folliculaires et autres chroniqueurs stipendiés. Alors Go ! Convoquons les patrons de la chaîne privée, demandons au CSA de menacer les dirigeants d’Itélé de sanctions et prions-les instamment de céder aux revendications des grévistes !

Les grévistes, parlons-en : uniquement les journalistes, ceux qui font l’info. Le personnel administratif ou technique n’est pas en grève lui, mais il trinque, subit, doit suivre et se contente de passer en boucle des reportages et... le second débat de la primaire de la droite et du centre quand tous les petits copains se régalent avec l’élection de Trump

Mais non d’une pipe en bois : au nom de quoi le gouvernement s’ingère-t-il dans un conflit entre la direction et les salariés d’une entreprise privée de moins de 300 personnes ? Si encore, il s’agissait de France Télé, on comprendrait mais Itélé, franchement, 2% d’audience maximum, en plein remaniement depuis la reprise en main par Bolloré... Ah, qu’ouïs-je ? Bolloré ? Le pote à Sarko ? On comprend mieux, là aussi, cet interventionnisme déplacé. Si j’étais la direction d’Itélé, je n’irai pas à cette convocation.

Avec votre pognon toujours... Et pour plus de 80 millions d’euros, le groupe France Télévision, sous la pression insistante de l’Elysée qui l’a voulait opérationnelle avant la présidentielle, a lancé il y a quelques semaines une chaîne d’info en continu sur le canal 27 de la TNT : France Info. Et c’est ainsi que le groupe, qui ne possédait pas moins de 6 rédactions différentes ( F2, F3, France Ô, F4, F5, réseau Outre Mer ), sans compter les rédactions délocalisées de France 3 et les 5 rédactions des radios publiques, se dote, à vos frais, d’une septième équipe rédactionnelle télé. Un vrai ministère de l’information et de la propagande, comme au bon vieux temps... Faut y aller jeter un œil, pas trop pour ne point vous les abîmer, juste pour voir : aussi étrange comme concept que bien " formatée ", à l’image du reste du groupe : à la botte ! Le traitement de l’élection de Trump est un must dans le genre : le monde va s’effondrer, nous sommes fichus, le monstre est là et les américains sont des idiots ! Et une réactivité à tout épreuve : Plus d’une heure après que l’on ait appris qu’il n’y aurait pas de conférence de presse commune Trump-Obama après leur entretien, sur France Info, ils sont toujours à l’attendre !

Groupe France Télévisons : un chiffre d’affaire de 3 milliards d’euros dont 2,5 proviennent de la redevance audiovisuelle.

Groupe Radio France : un chiffre d’affaire de 660 millions d’euros dont 590 proviennent de la redevance audiovisuelle.

Que ne ferait-on pas avec votre pognon !

Folie passagère 3350.
Résultat de recherche d'images pour
D’accord, pas d’accord : atoilhonneur chez yahoo.fr

Voir en ligne : http://corto74.blogspot.com/2016/11...

Navigation