Apocalypse now !

, par  NEMO , popularité : 2%
NJ-Ile de France

Marine le Pen, c’est Pétain, Hitler, le retour de l’OAS et le crash de Wall Street. Tremblez, braves français, pour votre liberté et vos économies !

JPEG - 12.2 ko

D’abord, mes excuses les plus plates à Nicolas Dupont Aignan. Dans ma tribune de la semaine dernière Les républicains sauvent la France du fléau le Pen !, je lui déniais le courage de franchir le Rubicon. Je me suis drôlement trompé, et j’en suis très heureux. Alors chapeau bas, monsieur Dupont Aignan ! Vous avez des « cojones », denrée devenue si rare dans votre milieu qu’il faudrait les inscrire aux monuments historiques.

Cela dit, si Macron perd, ce ne sera pas faute au « système » en place. Certes, il faut bien le reconnaître, Marine le Pen a déçu lors du débat de mercredi. Mais que n’auront pas fait tous les gens de bien pour leur champion pendant cette quinzaine entre les deux tours ! Le nombre de « personnalités » -même sportives ! c’est vous dire si l’heure est grave- qui annoncent chaque jour, au risque de… de quoi, au fait ?, leur ralliement au sauveur de la République ; le nombre d’émissions quotidiennes radio ou télé, non décomptées sur le temps d’antenne de Macron – dormez, braves membres du CSA -, dans lesquelles des « experts » exhumés d’on ne sait où nous auront expliqué que la sortie de l’Euro serait l’équivalent des sept plaies d’Égypte, voire pire, tandis que d’opportuns documentaires historiques nous rappellent en continu les heures les plus tragiques de notre histoire, clin d’œil appuyé à ce qui se passerait avec un Front National au pouvoir.
Et, en fond de sauce, les angoissantes interrogations de « journalistes » qui-ne-font-que-leur-travail : le Front National est-il une menace pour la démocratie ? Et la réponse unanime du camp du bien : oui, avec Marine le Pen, les journalistes seront bâillonnés, à l’école les enfants seront privés de cours sur le genre, et obligés d’apprendre l’histoire de France, Louis XIV et Napoléon ! Les frontières se refermeront sur les Français, qui seront prisonniers dans la nasse. Les prisons regorgeront d’opposants politiques ! Les vieux et les handicapés seront euthanasiés. Les bruns seront teints en blond. Quant aux juifs, eux, ils seront exterminés dans des camps de concentration, avec les arabes et les noirs.
La France ne sera plus que barbelés et miradors. Le bruit de bottes des SS remplacera le rap. Le street art disparaîtra, tous les murs seront recouverts de portraits de Marine le Pen en walkyrie. Ce sera la fin du monde libre…

JPEG - 72 ko

Et pendant ce temps-là, aucun média n’en parle, mais je suis allé voir dans les journaux arabes, les Algériens, objets de notre repentance éternelle, élisent leurs députés… et vont semble-t-il porter pour la énième fois au pouvoir le FLN – qui, on se garde bien de le dire, met en coupe réglée l’Algérie depuis 1962. Quel rapport, me direz-vous, avec l’élection française ?
Aucun, si ce n’est que 765.000 algériens vivant en France se sont inscrits sur les listes électorales algériennes.
Aucun, si ce n’est que la plupart de ces 765.000 algériens sont aussi Français, et qu’ils vont aussi voter aux élections françaises. Moi, qui suis né en Algérie, je ne suis « que » Français. J’aimerais bien voter en Algérie aussi. [1]
Aucun, si ce n’est que le secrétaire général du FLN, Jamal Walad Abbas, a lancé la campagne en déclarant que le « FLN resterait au pouvoir pendant encore au moins cent ans, parce que c’est lui qui a libéré l’Algérie du colonisateur français ».
Aucun, si ce n’est qu’Emmanuel Macron, prochain président de la France si l’on en croit les augures, est allé récemment en Algérie raconter que la présence française en Algérie avait été un crime contre l’humanité.
Aucun, si ce n’est que des millions d’algériens, vivant en France et de nationalité française, sont confortés dans la détestation de leur carte d’identité par des imbéciles heureux dont notre futur président est un parfait prototype.
Aucun, si ce n’est qu’à cause de ces mêmes imbéciles pour lesquels on nous prie instamment de voter, afin de préserver le pays de l’apocalypse marinienne, la France est devenue une poudrière islamique, en plus d’être tombée au trente-sixième dessous.

Pendant ces deux semaines entre les deux tours de la présidentielle, ils auront tout fait pour nous faire peur : notre monnaie, nos économies, nos emplois, nos retraites, nos libertés. Et j’ai bien peur que ces enfoirés y soient arrivés… pour cette fois... avant le Déluge !

[1Dans les accords d’Evian, le FLN avait exigé que les Pieds-Noirs qui demanderaient la nationalité algérienne perdraient leur nationalité française.

Navigation