Une campagne écœurante, des médias abjects et... 101 traîtres.

, par  noreply@blogger.com (atoilhonneur corto) , popularité : 3%
Cet article provient d'une source externe à NJ
Résultat de recherche d'images pour

N’ayons pas peur des mots : Je suis absolument scandalisé, écœuré et révolté par la tournure que prend cette machination contre François Fillon, ulcéré de voir avec quelle facilité déconcertante les gens se laissent manipuler par les médias et quelques politiciens, révulsé par la lâcheté de ceux qui l’abandonne.

Parce qu’enfin, de quoi parle-t-on ? François Fillon n’a pas commis de meurtre, il a juste employé, moyennant rémunération, son épouse et deux de ses enfants. Absolument rien d’illégal et jusqu’à preuve du contraire, il est présumé innocent. Rien d’illégal, mieux une situation qui était connu de tous ceux qui pouvait avoir la curiosité de s’intéresser à ce genre de chose. En Juillet 2014, le journal Mediapart sortira la liste exhaustive des députés qui emploient des membres de leur famille. Pensez-vous que cela, à l’époque, ait révolté qui que ce soit ? Non. Il faudra deux ans et demi de plus pour que Le Canard sorte opportunément " l’affaire " de manière si tendancieuse que le lynchage et la machine à donner des baffes se mirent en route au quart de tour. Il est vrai qu’entre ces deux parutions, Fillon s’était porté candidat, remportait haut la main la primaire de la droite et du centre et devenait, de l’avis général, le très probable successeur de Présiflan. Il est vrai qu’entre temps, un produit marketing parfaitement élaboré, Emmanuel Macron, devenait le chouchou des médias (plus de 36 couvertures de magazines en 2 ans) et que parmi ces nombreux médias, la plupart sont aux mains de personnages qui lui ont apporté officiellement soutien et financement.

Alors il est vrai que François Fillon, dans cette affaire, aura plutôt mal assuré sa défense et commis des erreurs de langage qu’il paie cher aujourd’hui. Je ne lui tiens pas rigueur pour sa sortie sur de Gaulle visant Sarkozy, une pique on ne peut plus classique pendant une campagne électorale. Je ne lui en veux pas non plus lorsqu’il déclara que si il était mis en examen il renoncerait. Cette éventualité était pour lui, comme pour énormément de gens, tellement improbable qu’il ne pouvait donner d’autre réponse à la question que lui posa un journaliste perfide. Aucun de ses " amis " politiques ne pouvaient imaginer que pour cette histoire Fillon pourrait être éventuellement mis en examen, alors comme un seul homme ils rangèrent tous derrière lui. A la gamelle !

Mais la machine à détruire Fillon continua son oeuvre. Et rétroactivement, les propos de Fillon lui explose en pleine tronche. Pour le plus grand bonheur des médias, du camp Macron et de ceux que je qualifie aujourd’hui de lâches et de traitres, ceux qui l’abandonnent honteusement aujourd’hui.

Contrairement à ce que l’on veut nous faire croire, ils ne sont pas si nombreux ? 101 à l’instant. Mais 101 noms qui comptent dans le landernau politique. Alors, on met en scène outrageusement ces déjections défections, le journal Libération en tenant un décompte en temps réel, BFM et France 2 itou. Et tout est fait pour que l’on fasse croire au lambda que l’affaire est entendue, que Fillon est foutu. Un sondage IFOP le donne à 23,9%, juste derrière MLP et 4 point devant Macron, le sondage est occulté par tous les médias. Un autre sondage le donne 3ème à 19 % - ce qui compte tenu du lynchage est une belle performance - et tous les médias en font état, Ruth Elkrief constatant non sans quelque malice que Fillon " aura beaucoup de mal à continuer ".

Et toujours ces médias qui constatent que Fillon " est plus que jamais dans la tourmente et lâché de toutes parts " mais qui occultent que celui-ci continue d’engranger de très nombreux parrainages, 738 au 1 mars, 1 155 aujourd’hui, soit 417 de plus depuis la fameuse déclaration de Fillon du 1er mars. Selon BFM, Alain Juppé " engrangerait " les parrainages... Il en a un et un seul aujourd’hui !

Et encore ces médias qui passent quasiment sous silence les protestations de dizaines de magistrats et de juristes qui sont scandalisés par la façon avec laquelle l’enquête est conduite et qui préfèrent donner la parole au syndicat de la magistrature ou au président d’Anticor !

Et revenons à ces lâches qui se cherchent une autre gamelle. Ils reprochent à Fillon de ne pas respecter sa parole et sont prêts à soutenir maintenant un homme qui a été par le passé condamné. Ils lui reprochent de vouloir faire de la manifestation de dimanche une marche contre la justice. Bande d’hypocrites dont les propos sont montés en épingle par les médias, ces mêmes médias qui oublient de dire que c’est le président des Républicains, Bernard Accoyer qui est à la manœuvre en envoyant SMS et emails aux adhérents des messages les conviant à cette manifestations ; j’en ai reçu 3 depuis le début de l’après midi ! Ces 101 lâches, jouant les vierges effarouchées, foulent au pied, en faisant défection, les résultats de la primaire, la présomption d’innocence et, tant qu’à faire, oublient que Fillon bénéficie de l’immunité parlementaire, immunité constitutionnelle prévue justement pour éviter ce genre de situation. 101 lâches sur 230 000 adhérents à jour de leur cotisation.

Tout aura été fait et superbement fait pour que Fillon ne puisse pas se présenter et, mieux encore, pour que la droite se divise. Sachant que, comme la gauche, quand il s’agit de se diviser dans l’adversité au lieu de se rassembler, nos politiciens sont champions du monde.

François Fillon en acceptant que se tienne cette manifestation a pris un risque énorme : Si elle est un succès, ce sera tout bénef. Si c’est un échec - gageons que les médias s’emploieront à la faire passer comme tel - il est définitivement cuit.

C’est bien pour cela qu’il faut se mobiliser en masse et y aller. Non seulement pour la mettre profond (oups !) aux 101 lâches du jour, aux médias mais aussi aux trop nombreux Français qui sans chercher à savoir se font manipuler dans les grandes largeurs.

Je ne sais quelle sera l’issu de toute cette histoire mais j’ai une certitude : cette campagne présidentielle laissera un goût très amer, du dégoût. Voilà qui n’est vraiment pas bon pour la démocratie.

Au fait, qui a donc la responsabilité de préserver la démocratie et siffler la fin de la récré quand celle-ci est en danger ?... Je vous laisse deviner.

Folie passagère 3468.
Résultat de recherche d'images pour
D’accord, pas d’accord : atoilhonneur@yahoo.fr

Voir en ligne : http://corto74.blogspot.com/2017/03...

Navigation