Que faire contre le Grand Remplacement ?

, par  noreply@blogger.com (atoilhonneur corto) , popularité : 2%
Résultat de recherche d'images pour


On s’en souvient, en 1974, Houari Boumediene, un bon pote de François Hollande, avait dit : " Un jour, des millions d’hommes quitteront l’hémisphère Sud pour aller dans l’hémisphère Nord. Et ils n’iront pas là-bas en tant qu’amis. Parce qu’ils iront là-bas pour le conquérir. Et ils le conquerront avec leurs fils. Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire." L’année précédente était publié le livre prophétique de Jean Raspail Le Camp des Saints. Quelques années plus tard, il y a peu, c’est au tour d’Erdogan d’encourager la communauté musulmane turque d’Europe à faire plus d’enfants : " 3 enfants c’est insuffisant, faîtes en cinq ! ". Et entre temps, Mohamed est devenu le premier prénom donné à la naissance dans le 9-3 et Houellebecq a écrit Soumission.

Certains parlent du Grand Remplacement, d’autres d’invasion ou de musulmanisation, d’autres encore de colonisation inversée, etc... Qui de sérieux pour en douter ? Il suffit de se promener ailleurs que dans les quartiers protégés et de prendre les transports en commun pour s’en rendre compte, ça crève les yeux de ceux qui n’ont pas d’œillères. Qui de sérieux pour en douter ? En tout cas, pas moi, ayant maintes et maintes fois dénoncé ce phénomène. Combien sont-ils ? On ne le sait pas vraiment : 5 millions, 6, 10 millions de muzz ? En tout cas bien trop ou suffisamment pour que la France d’avant, de mon enfance, de mon adolescence et de mon début de vie d’adulte ne soit plus qu’un lointain souvenir.

Bien une fois que l’on a dit ça, on fait quoi ? On se contente de déblatérer sur le net, entre nous, en famille sur ce grand remplacement ? On se contente de crier " on est chez nous " ? On fait quoi ? On vote Le Pen ?

Il serait totalement illusoire de croire que l’élection de MLP pourrait, comme par magie ou parce qu’elle prendrait quelques mesures biens senties anti-immigrationnistes, enrayer le phénomène. La musulmanisation est en marche qu’on le veuille ou non. Réduire l’immigration - ce que je souhaite - ne serait hélas que cautère sur jambe de bois. Pourquoi ? Ne serait-ce parce que le taux de fécondité des populations immigrées, d’origine immigrées et musulmanes est bien supérieur à celui des desouches. Il suffit pour le prouver de se référer aux ouvrages de Michèle Tribalat ou de se renseigner sur la drépanocytose. Les plus pessimistes annoncent qu’en 2025 la moitié des naissances en France ne seront pas d’origine européennes mais africaines !

Entre 5 et 10 millions de personnes de confessions musulmanes aujourd’hui, combien demain ? Dans 5 ans, dans 10 ans, dans 20 ans ? Nul ne le sait mais sans se tromper de beaucoup, miser sur un bon 20 millions d’ici 15 ans ne semble pas débile. 5 à 10 millions de muzz ; est-ce pour autant que l’on peut écrire, comme l’a fait une fidèle lectrice de ce blog, que " Si MLP ne passe pas en 2017, c’en est fini pour la France car en 2022 elle sera sous la CHARIA ! ". Même si dans certains quartiers, ça y ressemble déjà sans l’être, la France en 2022 ne sera pas sous le régime de la Charia. N’exagérons pas non plus. On ne coupera pas la main des voleurs, on ne lapidera pas la femme adultère et on ne coupera pas la tête des chrétiens.

Alors que faire contre ce grand remplacement qui nous révolte autant qu’il nous préoccupe ?

On peut bien sûr, si tant est que les islamocollabos le permettent, réduire drastiquement l’immigration illégale, voire légale. On peut bien sûr restreindre voire supprimer le regroupement familial, on peut décider se supprimer le droit du sol, on peut inscrire dans le marbre l’interdiction de la régularisation des étrangers en situation illégale, on peut supprimer l’AME, on peut fermer les frontières, etc... certains le proposent. Cela sera sans doute suffisant pour enrayer un tant soit peu la musulmanisation du pays mais cela sera-t-il suffisant pour stopper le Grand Remplacement ? J’en doute. J’en doute parce la rémigration à grande échelle que prônent certains comme Renaud Camus est un leurre : On ne virera jamais les 5 à 10 millions de muzz déjà présents de manière tout à fait légale aujourd’hui. On n’expulsera jamais des musulmans de nationalité française. Nous n’avons ni le nombre de catapultes nécessaire, ni la volonté, ni le droit pour cela. Les muzz (du moins ceux qui sont en France en toute légalité) sont ici chez eux, ne m’en déplaise, ne vous en déplaise. Et comme je l’écrivais plus haut, ils baisent comme des lapins, pas les desouches.

Alors, je repose la question, on fait comment pour contenir et si possible stopper ce grand remplacement ?

En dehors de la responsabilité qui incombe aux politiques, aux législateurs et aux électeurs, n’avons-nous pas, nous les desouches, aussi une part de responsabilité mais de quoi lutter contre ce qui semble aujourd’hui inexorable ? 

Je vois trois pistes, peut-être farfelues, et si vous en avez d’autres n’hésitez pas à le dire en commentaire...

Mettons-nous à procréer (je sais, je suis mal placé pour en parler, lol !), baisons aussi comme des lapins. La femme française (et la gauche) a voulu s’émanciper par le travail, on peut le comprendre mais on voit aussi les conséquences induites de cette émancipation. Pourquoi ne pas renverser la tendance et organiser le retour de la femme desouche au foyer : Qu’y aurait-il d’humiliant, d’ingrat ou d’avilissant à élever des enfants ? On a tout fait pour faciliter l’avortement de la femme occidentale, combien de femmes musulmanes avortent chaque année ?

Nos églises se vident quand les mosquées poussent comme des champignons. La religion musulmane est devenue l’année passée la religion la plus pratiquée de France ! Je pose la question, la déchristianisation de la France n’est-elle pas la porte ouverte à la musulmanisation ? Deux religions qui prônent la procréation, l’une tend à disparaître peu à peu (même si on sent un renouveau encore timide, la France opposée au mariage zinzin qui s’est réveillée, la France de Fillon en quelque sorte) quand l’autre est vigoureuse !

Apprenons à nos enfants à respecter la femme, à aimer ce qui a fait notre pays, à aimer nos traditions, à s’engager activement de tas de manière possible plutôt que d’être complice de leur abrutissement.

Le grand remplacement est-il une fatalité ? Je ne le crois pas. Certes pour l’enrayer, le stopper, le vaincre et inverser la tendance, il s’agit d’être Français et non islamo-collabo mais est-ce suffisant ? On peut aussi se proclamer patriote, ressortir les cocardes et crier " on est chez nous " mais est-ce suffisant ?

Folie passagère 3510.
Résultat de recherche d'images pour
D’accord, pas d’accord : atoilhonneur@yahoo.fr

Voir en ligne : http://corto74.blogspot.com/2017/04...

Navigation