NOS SOUVENIRS

, par  Ali BouBou , popularité : 1%

Tout devient comme une nouvelle efflorescence,
Les souvenirs tronqués de leur obsolescence,
On les croyait tombés en quelque déshérence,
Les voilà revenus, sortis de leur errance.

Car la vieillesse se raccroche encore à eux :
D’un long pèlerinage ils reviennent, honteux
De n’avoir pas été toujours assez présents,
Alors qu’ils se sont tus, si longtemps méprisants.

Ils nous servent ainsi d’appui réconfortant,
On se rend compte alors combien fut long le temps
Où ils s’étaient comme dérobés au regard,
On aurait dû prendre à leur endroit plus d’égard.

Le bâton de vieillesse est dans nos souvenirs,
Le temps devant soi n’a plus aucun avenir
Et le passé est là pour mieux nous soutenir
Dans des rêves enfuis qu’on n’a pu retenir.

Les images défilent en leur fulgurance
Comme un appel à quelque insolite espérance…
Mais le livre sera vite bien refermé
Et s’éteindra le feu bêtement allumé. (7/03/16)

Navigation