Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

LIBERTÉ *

, par  Ali BouBou , popularité : 1%

Délire incantatoire et raison mise en berne,
Paraît notre Prophète en vrai marchand du temple,
Contempteur mal instruit de quelques balivernes,
D’aphorismes boiteux en habits de l’exemple.

L’imagerie relève d’hallucinations
La recherche des mots bafouille en bégaiements
Et la diatribe ahane à tourner tout en rond…
A quoi l’alimenter si ce n’est au clinquant ?

L’argument déficient, l’amplitude étriquée,
Ses ailes déplumées l’empêchent de voler.
Il faut du fond pour fondre fort d’ailes flaquées
Mais s’épuise le vol dans l’essor essoufflé.

Biblisme frelaté, emberlificoté,
On craignait du pompier une suite sans fin
Car le mouvement a du vide grand besoin
Pour ne point se lasser et se perpétuer.

"Accusés, levez-vous ! Ou plutôt, foutez l’camp !
Notre pays n’a pas besoin de vous ici,
Profiteurs de la manne épandue à l’envi
Et dont heureusement je me veux bien exempt.

Si Cendrillon a pu avoir son beau carrosse
Nous l’aurons bien un jour de la fée Carabosse :
Elle nous montrera la voie illuminée
De lendemains chantant le chant de nos aînés !"

Alors Zarathoustra, possédant la lumière,
Se tourna vers le peuple : "Écoutez-moi, mes frères !
Que votre destin soit pris entre vos deux mains !"…**
… Et le danseur de corde chut dru sur ses reins. (2/08/07)

* à propos d’une poésie d’un socialiste local dûment patenté
** "Ainsi parlait Zarathoustra (Fr. Nietzsche. Liv 1)

Navigation