Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

INFO 647 BENI AMRAN

, par  Jean Claude ROSSO , popularité : 2%

AU MENU DU JOUR - Vous propose :

- Un PDF concernant l’INFO 647 relative à la ville de BENI AMRAN (département de TIZI-OUZOU)

.BENI AMRAN (ou BENI AMRANE), est situé au Nord de PALESTRO, distant de 6 km.
.BENI-AMRAN est situé sur un col balayé constamment par les vents.
.BENI-AMRAN faisait partie de la tribu du douar KHACHNA au temps des Turcs.
En 1838, les habitants de la région surnommés « zouatnas » (les huiliers), eu égard à l’importance de leurs oliveraies, ont prêté allégeance à l’émir ABD-EL-KADER. D’où la venue de ce dernier pour prélever « la zakate » (3e précepte de l’Islam, consistant en des offrandes annuelles faites par chaque famille aisée et destinées aux nécessiteux et au renflouement des caisses de l’État.)

Quand ce dernier rendit les armes en 1847, devant les troupes françaises, il ne restait plus que la résistance kabyle à surmonter. Après avoir lutté le plus énergiquement contre les armes et la pression françaises les Kabyles virent leur région pénétrée par la colonisation ; surtout après les émeutes sanglantes de 1871. Le long de leurs vallées fertiles, se créèrent de nombreux villages où vinrent se réfugier d’autres vaincus, les Alsaciens-Lorrains.

C’est ainsi qu’en 1871 est projeté la création de BENI AMRAN, dans la vallée de l’ISSER.

BENI AMRAN faisait partie de la Commune Mixte de PALESTRO.

En 1956, BENI AMRAN est érigé en Commune de Plein Exercice par arrêté du 30 novembre (avec le douar KHACHNA de la Commune Mixte de PALESTRO) dans le département de Grande-Kabylie de TIZOU-OUZOU.

Le 18 mai 1956, en ce lieu au Djébel DJERRAH, une section de 22 rappelés de l’armée française fut décimée. De ce guet-apens seul un soldat eut la vie sauve ; les pertes des rebelles sont inconnues. Ce sont des rappelés, ouvriers et pères de famille. Les corps sont retrouvés atrocement mutilés et cette embuscade a suscité une émotion considérable.

Le 23 mai, la bande de KHODJA, repliée dans des grottes près de TIFRENE est accrochée par le 1er R.E.P. et le 20ème B.P.C. Dix-sept fellaghas sont tués.

- Un PDF de Monsieur Serge AMORICH, Délégué national de la Fédération Nationale des Rapatriés (FNR), à l’attention des supplétifs de statut civil et de droit commun…

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne lecture des documents transmis.

BONNE JOURNEE A TOUS
Jean-Claude ROSSO

Navigation