Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

INFO 645 BOUGIE

, par  Jean Claude ROSSO , popularité : 1%

AU MENU DU JOUR :

Bonjour : Peut-être pourriez-vous m’aider ?

Une compatriote demande si quelqu’un à les paroles de la chanson : « Salut à toi belle Algérie... c’est le grand Djurdjura... »

C’est tout ce dont elle se souvient.

Sa maman, aujourd’hui décédée, lui avait appris cette chanson et malheureusement, n’a pas eu le temps de noter les paroles.

Je reste dans l’attente, si par bonheur…et MERCI d’avance.

VOUS PROPOSE :

-Un PDF concernant l’INFO 645 relative à la ville de BOUGIE (département de SETIF) et réalisée grâces à la documentation de MM. VILLARD Maurice avec la participation active de M. LAFAGE Henri. En votre nom je les remercie très sincèrement.

BOUGIE est située dans l’Est algérien, sur le littoral méditerranéen, et à 181 km à l’Est de la capitale ALGER, et à 70 km au Nord-ouest de SETIF, son chef lieu de département. La ville doit son existence et sa fortune à un site portuaire remarquable : une baie en faucille, protégée de la houle et des vents du large Nord-Ouest par l’avancée du « Cap CARBON », de 220 mètres de hauteur.

L’histoire de BOUGIE remonte à la plus haute antiquité. Des découvertes françaises récentes faites dans les grottes difficilement accessibles ouvertes sur les flancs du GOURAYA, ont démontré qu’à l’époque préhistorique, ce coin du littoral avait dû être habité par d’importances tribus. Le passage des Libyens et des Phéniciens y est révélé par les tombeaux creusés dans les rochers énormes tout près de BOUGIE, dans la vallée des Aiguades. A la chute de Carthage, les Romains s’en emparèrent et y fondèrent, sous le nom de SALDAE, une ville forte d’où ils étendirent au loin dans toute la Kabylie, le rayonnement de leur puissance.

Sous la domination turque, BOUGIE tomba en ruines et ne fut plus qu’une base de ravitaillement pour les corsaires. En 1830, la ville comptait 2 000 habitants et 60 soldats turcs.

Les Français, appelés par une partie de la population, pillée et rançonnée par les Kabyles, s’emparèrent de BOUGIE en 1833. C’est le 29 septembre que le général TREZEL, avec deux bataillons du 39ème de Ligne, deux compagnies du Génie et deux batteries d’Artillerie amenés par l’escadre sous les ordres du capitaine de vaisseau PARCEVAL, occupa la ville après de durs combats.

Le développement de BOUGIE et de la région, au point de vue de la colonisation, demeura stationnaire jusqu’à la terrible insurrection de 1871 embrasant une grande partie de l’Est algérien ; la répression fut suivie du séquestre de partie du territoire des tribus révoltées et délivrées à la colonisation.

Puis BOUGIE décolla et je vous laisse le soin de découvrir le travail de nos aïeux….

BONNE JOURNEE A TOUS
Jean-Claude ROSSO

Navigation