Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

Hommage à Abdelkrim KLECH, défenseur de la cause des Harkis

, popularité : 1%
Cet article provient d'une source externe à NJ

Abdelkrim KLECH , fils d’un sergent chef de l’armée française qui fut membre des GMS pendant la guerre d’Algérie, né en 1950 dans les environs de Souk Ahras est décédé le 21 septembre 2016 . Sa famille, exilée d’Algérie en 1962, transitera par les camps de Saint Maurice l’Ardoise et Rivesaltes avant de s’installer à Narbonne et à Peyrolles en Provence.

Pendant des années il participera directement à des actions pour faire connaitre et reconnaitre l’histoire des Harkis et leurs droits moraux et matériels ( par exemple en 1981 Aéroport de Marignane , en 1986 marche sur Avignon , en 1991 blocage de l’autoroute A96 , plusieurs grèves de la faim malgré son diabète ... ).

Son combat va s’ accentuer et prendre une dimension nouvelle et nationale à partir de la grève de la faim d’enfants de Harkis d’aout 1997, sur l ’Esplanade des Invalides, grève qu’il poursuit seul plusieurs mois à partir de fin 1997 au péril de sa vie. A cette occasion un appel "Justice pour les Harkis " largement signé ( plus de 500 personnalités de premier plan et plus de 5000 citoyens dans toutes les régions ) permet de regrouper dans un mouvement national de revendications ( Vérité , Justice ,Réparation ) la plupart des associations de Harkis et leurs familles, soutenues activement par des sympathisants venant de tous horizons, des associations de Pieds noirs, des anciens Militaires ( tous ceux qui après les avoir commandés ont souffert de leur abandon et l’ont parfois refusé en enfreignant les ordres).


Abdelkrim Klech s’est éteint, Il a consacré sa vie à la cause des harkis.

Cette action unitaire autour de demandes collectives auprès des élus et des responsables politiques nationaux a permis sans doute d’influencer ces mesures de reconnaissance que furent l’instauration d’une journée nationale en hommage aux Harkis en 2001 et la loi de 2005 en faveur des Rapatriés .

Malgré sa maladie Abdelkrim Klech a continué pendant les dix dernières années avec ses amis, harkis et non harkis, à lutter avec courage, loyauté et opiniâtreté pour faire respecter la mémoire des Harkis.

Celui qui nous a quittés a su inspirer le respect à ses interlocuteurs officiels et gagner l’estime de ses amis comme celle des nombreux sympathisants de la cause des Harkis.

Gilles Bonnier

Voir en ligne : http://clan-r.org/portail/hommage-a...

Navigation