Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

Harkis, La mairie d’Amboise lance un appel pour le Mémorial de l’Aurès !

, par  L’équipe Mon Harki.com , popularité : 3%
Cet article provient d'une source externe à NJ
PNG - 410.7 ko

 [1]

Bonjour,

Nous publions l’article de la Nouvelle République sur lé Mémorial de l’Aurès. Nous avions publié un article sur le site : Article. Un beau monument, le premier sur le territoire national et certains se sont exprimés :

Abdelhafid Messaoudi. à dit : « il n’en va pas toujours ailleurs comme ici, ce jour marque la reconnaissance du sacrifice de nos parents qui ont tout perdu là-bas ! ».

Bernard Debré à dit : « à ceux qui ont donné leur vie pour que la France reste libre ».

Robert Chastagnol à dit : « ce monument symbolise les valeurs d’universalité et d’humanité, à maintenir face aux totalitarismes ».

Il existe des crédits au sein des anciens combattants pour réaliser des travaux de maintenance. Nous encourageons notre communauté à reprendre ce site par le biais d’une association et à la même occasion nous interpellons les anciens combattants à maintenir en état ce site.

Ci-après l’article de Magalie Basset

C’est l’un des tout premiers monuments érigés en hommage aux harkis et aux formations supplétives : le Mémorial de l’Aurès, à Amboise, a vingt ans. Et il a besoin d’entretien.

Un grand rectangle de sable et de terre ocre, en provenance de l’Aurès, en Algérie. Tout autour, gravés sur des plaques en laiton posées sur des blocs d’ardoise, figurent les noms de soldats originaires de cette région, harkis et membres des formations supplétives, qui sont morts pour la France au cours des conflits du XXe siècle, de la Première Guerre mondiale à la Guerre d’Algérie. Le relevé des 18 plaques fait apparaître 396 noms (*).

" On réfléchit à créer une association "

Ce monument, c’est le Mémorial de l’Aurès. Il est situé au cœur du cimetière des Ursulines, à Amboise, où il a été érigé il y a vingt ans, après le lancement d’une souscription publique (lire l’encadré). C’était alors l’un des tout premiers édifices à saluer la mémoire de ces combattants.

Lundi soir, comme tous les 25 septembre, l’association harkie Adidfra et de très nombreux porte-drapeaux venus de tout l’Indre-et-Loire se sont recueillis autour des flammes du Mémorial, pour commémorer la Journée nationale d’hommage aux harkis et autres membres des formations supplétives.

Après avoir présenté l’exposition de photos accrochées à l’occasion du 20e anniversaire du Mémorial (lire ci-dessous), Philippe Levret, conseiller municipal d’Amboise délégué aux Affaires patriotiques, a fait une annonce : « On réfléchit à créer une association pour aider la recherche de fonds destinés à restaurer ce monument », qui a besoin d’entretien.

La structure d’ardoise a déjà subi quelques réparations il y a deux ans, mais elle se délite, compte tenu des variations climatiques. « Cela fait quatre ans que nous travaillons sur la restauration du Mémorial », a expliqué plus tard Philippe Levret.

Ce n’est pas simple, car ce Mémorial, d’envergure nationale, ne semble pas répondre aux critères de classements des monuments commémoratifs, actuellement en vigueur. Il appartient à la Ville d’Amboise, qui, pour l’instant, en assume seule l’entretien. C’est pourquoi la municipalité espère qu’une association aidera à structurer cette recherche de fonds.

Le montant des travaux n’est pas estimé pour l’instant.

(*) D’après la description détaillée rédigée par Claude Métreau, de l’association amboisienne du Souvenir français.

Magalie Basset

Voir en ligne : http://www.monharki.fr/2017/09/hark...

[1Photo provenant du site original pour information

Navigation