Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

François Fillon a été bon, très bon. Et Ruth Elkrief, nulle, très nulle.

, par  noreply@blogger.com (atoilhonneur corto) , popularité : 1%
Cet article provient d'une source externe à NJ

A chaud...

Bon et bien j’ai écouté Fillon et mon avis, je ne doute pas qu’il y en aura de contraires, est qu’il a été très bon. Alors certes, comme beaucoup nous aurions aimé que cette explication vienne plus tôt, peu importe, elle a eu lieu.

Il s’est excusé - je ne suis pas sûr que je l’aurais fait à sa place - auprès des Français parce qu’il a compris que ces pratiques, acceptées par tous pendant très longtemps et totalement légales, n’étaient plus de mises aujourd’hui. Comme il l’avait annoncé, il a mis sur la table tout ce qui pouvait l’être. L’enquête suivra sans doute son cours mais pour moi, en l’état actuel des choses, l’affaire est close.

J’ai apprécié ses explications, elles me suffisent. J’ai apprécié comment il a su remettre en place la journalope de Merdapart et, d’une manière générale, les médias, juges et procs à la fois qui, dans cette affaire, n’ont pas ménagé leurs efforts pour le conduire sur l’échafaud médiatique, sans retenue, sans recul, sans discernement.

J’ai apprécié sa façon de remettre à leur juste place, c’est à dire au fond de la classe, ceux qui, dans son propre camp (Fenech, du balai !), ont trop vite douté de lui. J’ai apprécié sa façon de se repositionner comme seul chef de la droite et du centre.

J’ai apprécié comment il a su remettre en cause ceux qui faisaient fuiter les pièces du dossier et ceux qui en profitaient (l’Im-Monde, aux chiottes) pour en faire leur choux gras et alimenter odieusement le tribunal populaire.

J’ai aimé comment il a su se remettre au centre du jeu politique en appuyant sur le fait que, et d’une il ne pouvait pas y avoir de plan B et de deux, qu’on ne saurait laisser les Français se faire déposséder d’une véritable campagne présidentielle en ne leur laissant que le choix entre Macron et Marine Le Pen. N’était-ce pas le but de cette cabale dans laquelle, bien dressés, les médias ont plongé ?

J’ai adoré la mine déconfite de Ruth Elkrief, juste après la conférence de presse. Coincée qu’elle était par la justesse du propos de Fillon et n’ayant pas d’autres choses à dire que " ah, mais il n’a pas répondu à toutes les questions " et surtout à celles qu’on ne lui avait pas posé. La conne ! Continuer à la voir ramer pour trouver des défauts au personnage Fillon est un plaisir de gourmet. La voilà regretter que trop de temps a passé sur cette affaire et pas assez sur le débat d’idées, elle qui, avec ses confrères, depuis 10 jours ne se repaît que de cette affaire. Des baffes !

J’ai adoré Laurent Neumann, obligé de dire publiquement que sur le plan politique, Fillon avait été très bon, s’enferrant par la suite sur des questions de détail. Cherchant la petite bête là où Fillon avait été très clair (les salaires de ses enfants).

Je me marre en écoutant le député PS, Olivier Faure, qui dit que Fillon aurait pu amener plus de preuves du travail effectué par son épouse, des emails, par exemple, et oublier de nous dire que jusqu’en 2012, les collaborateurs-assistants parlementaires n’avaient pas d’adresse email à leur nom et ne pouvaient qu’écrire en lieu et place de leur député.

Alors je ne sais pas si cette conférence de presse suffira à calmer les esprits et les cacas nerveux médiatiques mais il est grand temps qu’on laisse maintenant la justice faire son travail, rapidement, et que la campagne présidentielle et les débats d’idées reprennent le dessus.

Folie passagère 3444.
Résultat de recherche d'images pour
D’accord, pas d’accord : atoilhonneur@yahoo.fr

Voir en ligne : http://corto74.blogspot.com/2017/02...

Navigation