Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

Fiche signalétique des Casques blancs

, par  Diane , popularité : 1%
Cet article provient d'une source externe à NJ

Encore une source qui dément les assertions de nos médias "HS".

Où est la vérité ? On n’en sait rien, mais il devient très sain de douter en permanence !




Par Simon Wood – Le 5 octobre 2016 – Source Off Guardian

À propos des Casques blancs, voici quelques faits que vous devez connaître. Partagez-les avec votre famille et vos amis qui croient encore en les médias commerciaux occidentaux.

* Les Casques blancs, aussi appelés Défense civile syrienne, ne sont pas ce qu’ils prétendent être. Le groupe n’est pas syrien ; il a été créé avec des fonds étasuniens et britanniques, sous la supervision d’un entrepreneur d’armes britannique en 2013, en Turquie.

* Le nom « Défense civile syrienne » a été volé à l’organisation syrienne légitime du même nom. L’authentique Défense civile syrienne avait été fondée en 1953 et est un membre fondateur de l’Organisation internationale de défense civile (1958).

* Le nom de « Casques blancs » a été improprement repris de l’organisation de secours argentine légitime Cascos Blancos / White Helmets. En 2014, Cascos Blancos / White Helmets a été honoré par les Nations unies pour 20 ans d’aide humanitaire internationale.

* Les Casques blancs de l’OTAN sont d’abord une campagne médiatique pour soutenir les objectifs de changement de régime des États-Unis et de leurs alliés. Après avoir été fondé par l’entrepreneur en sécurité James LeMesurier, la « marque » Casques blancs lui a été attribuée en 2014 par une société de marketing nommée « La campagne syrienne », gérée depuis New York par des non-Syriens comme Anna Nolan. « La Campagne syrienne » avait elle-même été « incubée » par une autre société de marketing nommée « Purpose » .

* L’affirmation des Casques blancs qu’ils sont « neutres, impartiaux et humanitaires » et « au service de tous les habitants de Syrie » est fausse. En réalité, ils ne travaillent que dans des zones contrôlées par l’opposition violente, principalement des terroristes associés avec Nusra/al-Qaïda (récemment renommé Jabhat Fath al Sham).

* Les Casques blancs affirment être sans armes, mais c’est faux. Il y a des photos montrant leurs membres portant des armes et célébrant des victoires militaires de Nusra/al-Qaïda.

* Les Casques blancs affirment être apolitiques et non alignés, mais c’est faux. En réalité, ils promeuvent activement et font pression en faveur de l’intervention des États-Unis et de l’OTAN, violant ainsi les règles du travail humanitaire authentique.

* La description de Right Livelihood [dit « prix Nobel alternatif » en français, NdT] selon laquelle la « Défense civile syrienne » a sauvé 60 000 personnes et « soutient la fourniture de services médicaux à près de 7 millions de personnes » est fausse. En réalité, il reste peu de civils dans les zones contrôlées par les terroristes en Syrie. C’est pourquoi nous voyons ces vidéos choquantes représentant les Casques blancs.

* Les Casques blancs de l’OTAN sapent et détournent d’elles le travail d’authentiques organisations comme la VRAIE Défense civile syrienne et le Croissant-Rouge arabe syrien.

* Le récent film Neflix sur les Casques blancs n’est pas un documentaire ; c’est une auto-publicité promotionnelle. Les réalisateurs n’ont jamais mis un pied en Syrie. La vidéo syrienne, réelle ou mise en scène, a été fournie par les Casques blancs eux-mêmes. Depuis le début, avec les scènes montrant un acteur Casque blanc disant à son petit garçon de ne pas faire la vie dure à sa maman et jusqu’à la fin, la vidéo est artificielle et manipulatrice. La vidéo a été produite par une société de marketing commerciale, Violet Films/Ultra Violet Consulting, qui fait de la publicité pour ses services dans la « gestion de médias sociaux », la « gestion de foules » et la « mise en œuvre de campagnes médiatiques ».

Traduit par Diane, vérifié par Wayan, relu par Cat pour le Saker francophone

FacebookTwitterGoogle+WordPress

Voir en ligne : http://lesakerfrancophone.fr/fiche-...

Navigation