Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

FN. Et c’est Marion qui se retire…

, par  Jordi Vives , popularité : 2%
Cet article provient d'une source externe à NJ
13/05/2017 – 18h50 Montpellier (Lengadoc Info) – Tribune libre – Le score du FN au premier tour était presque une contre-performance : 21,3 % alors que, en 2015, le FN avait atteint 25,7 % aux départementales, puis 27,7 % aux régionales. Or, du fait d’un pic de participation de l’électorat populaire à la présidentielle, le FN a presque toujours rassemblé plus de voix qu’aux élections intermédiaires lorsqu’il s’agit de désigner le chef de l’État.

La prestation calamiteuse de Marine Le Pen lors du débat face à Emmanuel Macron a diminué les reports de voix des fillonistes, découragé les indécis et effaré jusqu’à certains de ses électeurs. Six ans à la tête du FN qu’elle prétendait professionnaliser pour parvenir à ce désastre devant des millions de Français stupéfaits ! La candidate l’a payé par une chute spectaculaire dans les intentions de vote.

La décision de Marion Maréchal Le Pen de se retirer de la politique et du FN

Celle-ci n’est pas uniquement motivée par le désir de se consacrer à sa petite fille. La candidature de Marine Le Pen devait être celle des oubliés de la mondialisation, les inquiets du libéralisme libertarien. Son score est très en deçà de la dynamique qu’elle avait enclenchée et qui lui faisait dépasser les 40 % dans les sondages. Sa confrontation télévisée du 3 mai, jugée vulgaire et désastreuse, est une des causes de son effondrement.

L’immigration n’y a même pas été abordée. Mais au-delà de ce contre-sens historique, c’est bien sa stratégie d’ouverture à la gauche extrême qui a été incomprise. Non seulement les électeurs de Mélenchon ne l’ont pas suivie (moins de 10%), mais ceux de François Fillon ont été effrayés à juste titre par ses lacunes et ses entêtements à sortir de l’Euro : seuls 20 % d’entre eux ont reporté leurs voix sur le FN.

Le style ennuyeux et froid de Marine Le Pen

La Présidente du Front National n’a su toucher ni la sensibilité, ni l’imagination de ses sympathisants. Certes, recueillir les suffrages d’un votant sur trois, soit 10 millions 664 000 voix est un résultat sans précédent pour le FN à une présidentielle, indice de la colère profonde d’une partie du pays. Il n’en reste pas moins que son crédit est très dégradé, et ce de façon durable. Non seulement les Français n’ont pas voté pour Marine Le Pen, mais ils la tiennent incapable d’exercer la magistrature suprême.

Un militant, quelque soit son parti, est toujours prêt à pardonner une défaite, s’il considère que son chef s’est montré digne des efforts désintéressés que lui-même consent pour un idéal. Les nombreuses défections qui sont annoncées jour après jour vont compliquer la donne pour Marine Le Pen et son équipe. Le manque de cadres de valeur dont a toujours souffert ce parti ne peut que s’aggraver après ce traumatisme. A quoi bon mettre en péril amitiés, affections, voire carrière professionnelle pour être représentés au moment décisif par une candidate qui manque de tenue et n’a pas les moyens de ses ambitions ?

François de MAISTRE

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Voir en ligne : http://www.lengadoc-info.com/5070/p...

Navigation