Devoirs de vacances N°3 - PN qu’ils disaient !

, par  NJ_Publication , popularité : 3%
NJ-Ile de France

C’est dur de s’y mettre, lorsqu’il fait chaud, on a plutôt envie de piquer une tête dans la piscine ou mieux à la mer et sinon sous la douche...

Mais après tout, si nous voulons partager quelques sujets de réflexion, il faut les exposer !

D’ailleurs, il est probable que vous ne soyez pas d’accord sur un point ou une autre, n’hésitez pas à l’exprimer dans le forum qui suit l’article. Vous ne risquez rien !

Revoyons donc !

En Devoirs de vacances N°1 , on avait regardé la non cohérence du groupe social "Pied Noir" avec quelques explications et en Devoirs de vacances N°2, preuves à l’appui, on constate qu’il est évident que le groupe social existe et qu’il est mesurable !

Voici donc les bases révélées, d’un sacré problème !

Il s’agit juste de vous faire partager cette énigme assez illogique :

[(Pourquoi les PN (qui ne sont pas forcément tous des c...) sont-ils incapables de travailler ensemble ?)]

Alors que ça et là on constate la Xième initiative pour former un front de résistance et de refus, contre la médisance et le saccage historique de notre exode (longue vie à cette initiative), il est nécessaire de constater que les recettes, qui n’ont justement jamais fait recette, sont encore et toujours appliquées !!

Râler c’est bien s’organiser c’est mieux !

Et pour s’organiser, il faut travailler ensemble et comme c’est ça le début ... comment allons nous faire ?

Remarquez bien que je ne propose pas une solution "Comment faire ?" ça viendra plus tard, là c’est simplement : quel est le chemin critique à suivre pour que ce qu’il reste de PN + les descendants motivés + les sympathisants, puissent arriver à construire quelque chose ensemble ?

Il ne s’agit pas de chercher à les mettre d’accord, pure folie, il s’agit simplement de rechercher ce qui les empêche de raisonner correctement et d’avancer en tenant compte de l’objectif commun et non pas des humeurs persos ou locales !!

__fleuron.png__

Allez hop on commence à y penser !

PNG - 16.5 ko
  1. si l’on considère l’Histoire (à juste titre) comme révolue, qu’est ce qui "soude" les PN ?
  2. dans le discours des PN, qu’est ce qui fait référence au présent et mieux à l’avenir ?
  3. en quoi l’exode peut-il intéresser les nouvelles générations ?
  4. qui et pourquoi, parmi les PN, s’intéresse au sort des algériens ?
  5. quelqu’un peut il aujourd’hui exposer clairement la composition socio-professionnelle de la population PN ?

Ok répondons à ces questions dans l’ordre inverse (cliquez sur les textes soulignés pour voir les réponses) :

Composition socio-professionnelle de la population PN ?

Malgré toutes les balivernes que l’on entend ici ou là, il n’existe aucune étude sérieuse d’ensemble, permettant de décrire avec précision la composition, la pyramide des ages et le profil CSP de la population dite "PN".

Donc à part le slogan "tous des colons, exploiteurs !", nous ne disposons de rien de concret et fiable.

Nous savons qu’il y avait quelques gros propriétaires terriens (quelques européens et pas mal d’autochtones) qui dans l’ensemble ont peu perdu, en se protégeant avant !
Ceux plus petits, ont nettement plus souffert et perdu car trop peu de moyens pour s’organiser dans l’exode.
Les professions libérales, avocats, médecins, etc... Et quelques petits industriels, touchés chaque fois proportionnellement à leurs moyens.
Il y a ensuite une frange très importante de la population constituée de fonctionnaires, administrations, Électricité d’Algérie, Chemins de Fer Algériens, Postes et Téléphone, Enseignement, Santé, etc ... Qui a connu un déménagement forcé, mais des perspectives plus ou moins sympas de reclassement dans les structures métropolitaines. Souvent après une période difficile et des reclassements plus ou moins répressifs, la vie a repris le dessus, l’Algérie était loin !
Loin oui, mais sauf dans les coeurs !
Et puis, il reste une population humble, difficile à dénombrer, constituée de petits commerçants, artisans ou petits métiers de la vie courante et employés divers du secteur privé.
Dans toutes ces populations, il y avait une part faible de musulmans français, fidèles à la France et les populations "para militaires" qu’étaient les harkis et leurs familles.

A ce jour, je ne connais pas de chiffres officiels et valides.

Donc si l’on devait caractériser, selon les profils CSP et selon ce constat,

- ceux que l’on appelle les Pieds Noirs, est la population arrivée ici après l’exode de 1962 dont une immense majorité n’avait pas de risque matériel décisif (puisque rien à perdre) !

Attention NE PAS CONFONDRE les drames que hélas beaucoup trop de familles ont vécu et le phénomène social de groupe d’une population "émigrée de force" et "immigrée" (trop souvent aussi dans la douleur) !
Et aussi de ne pas confondre "risque matériel direct" avec toutes les spoliations et vols qu’ont subi beaucoup de propriétaires de biens (souvent modestes) et qui à ce jour ne sont que partiellement ou pas récupérés !
Enfin n’oublions pas le préjudice moral et culturel, subit par toutes les générations concernées, une véritable catastrophe !

Il a fallu, tout reconstruire de ces vies très fortement perturbées, un sacré challenge que beaucoup ont franchi avec succès !

Nous sommes, bien entendu, très loin du cliché éculé du "PN Colonisateur" !

[(Attention l’affirmation du préjudice subi doit être maintenu :
- démembrement de la communauté nationale avec une méthode destructive et assez idiote qui débouche sur la perte d’importantes ressources, territoires, matériel humain,
- création d’un appel de populations vers l’Europe par la non finalisation des processus nationaux d’indépendance,
- et tout ce que vous vivez maintenant tous les jours !)]

Qui et pourquoi, parmi les PN, s’intéresse au sort des algériens ?

Alors là c’est assez marrant, on a réellement deux positions totalement éloignées, qui maintenant avec le temps, se rejoignent !

D’un côté il y a eu les "Pieds Rouges", les "Pieds Gris" et les "Pieds Verts" si si !! on ne manque pas d’imagination !!

- En gros les "Pieds Rouges" sont ces personnes de différentes origines, qui ont décidé de rejoindre l’Algérie après son indépendance afin de lui amener, leurs "savoir-faire" et les aider à faire évoluer leur pays, en général leurs motivations sont doctrinaires et on y a vu beaucoup de gens de gauche et même communistes !

- Les "Pieds Verts" sont une variante, non politique, de Pieds Noirs retournés là bas, se sentant + algériens que français (ceci ne concerne que les européens, pour les harkis c’est déconseillé).

- Et les "Pieds Gris" que l’on va dire hors jeu, puisque selon les crèmeries, ils sont d’autres européens originaires du Maroc ou de Tunisie (donc pas "Pieds Noirs") ou bien les enfants issus des mariages de PN et de métropolitains...

[**L’antagonisme le plus remarquable est entre les "Pieds Noirs" et les "Pieds Rouges" considérés comme des collabos par les PN chassés de leur terre natale...*]

__fleuron.png__

Je disais que les extrêmes se rejoignent ! J’explique :

- dans leur majorité, les PN ressentent leur expulsion d’Algérie comme une volonté du peuple algérien, et ont toujours dit qu’ils laissaient un pays en devenir mais riche, prospère et pouvant atteindre de hauts niveaux de développement, et que les algériens ne leur paraissaient pas capables, dans l’état de leur société, de gérer le pays et le faire progresser...

Il est assez facile de constater que l’Algérie de 2013 correspond assez bien à cette description cataclysmique (hélas) !

- de l’autre côté, pratiquement tous les "Pieds Rouges", sont revenus, la queue entre les jambes, avec un constat global d’échec et de rejet ! Les gens, sur place, voulaient les places, ils ne voulaient pas d’aide ! Mais les places ne servaient plus à rien puisque le pays se cassait littéralement la gueule !!

Il est assez facile de constater que l’Algérie de 2013 correspond assez bien à cette description cataclysmique (hélas) !

__fleuron.png__

Donc sans être intello, ni particulièrement au fait des choses politiques, on peut dire sans hésiter que cette décolonisation là (comme d’autres d’ailleurs) a été un vrai fiasco avec en + beaucoup de sang et d’énergies, pour rien....

On va dire : "Merci De Gaulle !!" et tout sera dit.

[(Conclusion : ceux qui auraient pu être motivés et compétents (les Pieds Noirs) ont été virés et ceux qui n’y comprenaient rien du tout (l’esprit oriental ne s’invente pas !) ont aussi été virés !
Donc personne n’a pu aider les algériens !)]

En quoi l’exode peut-il intéresser les nouvelles générations ?

Quand les parents se sont plaints du passé et de leur sort, les enfants ont reçu un message :

- Quelqu’un a fait souffrir mes parents, je m’insurge, mais que puis-je y faire, contre qui et pourquoi (puisqu’on est quand même là) ?

Certains ont voulu s’intéresser aux structures en place et potentiellement agissantes, dans l’ensemble on leur a offert des strapontins ... près de la sortie ...

C’est clair et net ! Vous trouverez sans doute quelques exemples du contraire.....c’est une boutade (la boutade à MORA) car je n’en connais pas un seul depuis 1998 !!!

Donc les petits n’ont rien à partager, rien à défendre et s’ils s’en mêlent, on les vire !

PAS GLOP comme on disait dans PIF Gadget !

Par contre, au plan humain, le bilan est tout différent, les enfants ont hérité d’expressions de là bas, d’une forme de sensibilité différente de celle ambiante... et quelquefois se sont découvert des sortes d’atavisme, d’un autre temps, d’un autre pays .... c’est déjà prodigieux ! Et puis on a fait souffrir leurs parents, pourquoi et quoi faire, c’est injuste ? Mais ça ne va pas plus loin !

[(Évidemment ceci ne concerne pas les familles qui ont été touchées dans leur chair ! Pour certains le chagrin est de l’ordre du quotidien, pour d’autres, la vie qui roule, les a aidé à "tout effacer" !
Il s’agit de choix personnels, cela ne se discute pas ! Mais il est clair que par exemple beaucoup de disparus, le sont doublement : d’une part pas déclarés et d’autre part, totalement sortis de la vie des vivants !)]

Les combats qui peuvent potentiellement être repris par les descendants ne sont qu’à l’échelle individuelle ou tout au plus à l’échelle de la famille ...

Quelquefois, on compare le combat des arméniens à ce que pourrait être le combat des PN ! Ce n’est pas sot, mais hélas, c’est totalement incomparable !

Le génocide des arméniens est mondialement reconnu globalement, sauf par les potentiels coupables,

  • Le sort des PN n’est pas reconnu, par personne, sauf eux mêmes !

La diaspora des arméniens a toujours tout fait pour rester visible et indépendante,

  • Les Pieds Noirs se sont totalement intégré !

Les arméniens ont constitué des "fonds communautaires" pour communiquer et se faire reconnaître,

  • un des rares, organe d’info, NotreJournal a du mal a finir le mois, sans parler des autres !

Enfin, l’intérêt à terme de la nation arménienne est son intégrité,

  • on va avoir beaucoup de mal avec les PN !

Donc la comparaison est séduisante, mais hélas vieillit très vite et mal !

Le combat des PN est autre et n’a semble-t-il pas encore trouvé ses bases !

Dans le discours des PN, qu’est ce qui fait référence au présent et mieux à l’avenir ?

Sur cette question la chute va être brutale et cinglante :

RIEN

Le seul point où l’expérience PN peut apporter une chose, mais elle est encore très mal comprise, c’est l’avertissement historique qu’ils font aux populations métropolitaines :

- vous avez ouvert la porte, vous êtes en état de Kossovarisation, ceux qui vous boufferont utilisent les arguments positifs de nos sociétés pour installer leur pouvoir et leur nombre ...

Mais sinon dans aucun autre domaine, il n’y a d’apport direct ; par exemple, des industriels ne réclament pas leurs origines, des artistes non plus, d’innombrables fonctionnaires ont dû taire leurs origines et même les cacher pour éviter d’être des cibles choisies ! Aujourd’hui encore prétendre porter des concepts PN représente quelque chose d’atypique et fortement rejeté par la société.

Breton, ok, corse, ok, charentais, ok mais Pied Noir, non foutu négrier/colon/raciste/exploiteur !!!

Alors évidemment comment faire pour apporter quelque chose ?

Les PN ont eu leur temps et aux enfants de PN, on leur a appris, à l’école que c’était mal ce qui s’était passé là bas ! Et la société reprend ce credo !

Comme si les PN étaient les responsables de la 3ème guerre perdue par la FRANCE !
Ben vi, 39-45 ça fait une, Dien Bien Phu ça fait une autre et l’Algérie et de trois !

[(Non pas de place au présent à l’identité PN !)]

Si l’on considère l’Histoire comme révolue, qu’est ce qui "soude" les PN ?

Ceci est sans doute la question la plus simple, mais aussi la plus glissante !

D’abord considérer l’Histoire comme révolue est perçu par certains comme une sorte d’abandon !

Ok, mais si quelqu’un arrive à la refaire, l’Histoire, qu’il me téléphone d’urgence et à n’importe quelle heure !
Sérieusement ce qui est possible par contre, c’est de "faire accepter" une autre écriture de l’Histoire !

Cela devrait être d’autant plus facile, que la narration, purement doctrinaire, qui est faite de certains faits, tombe d’elle même dès qu’elle est contredite avec des arguments/témoignages/preuves calmes et sérieux !

Nous pourrions/devrions accorder + d’importance à l’Histoire, mais dans la mesure où elle ne sert visiblement pas à souder les PN, on peut laisser la question aux spécialistes !

Ce n’est sans doute pas aujourd’hui que l’on va enfin trouver le ciment nécessaire ! Par contre, nous allons pouvoir commencer à isoler, les choses significatives globales, des autres un peu plus individuelles !

__fleuron.png__

[**Pour peut être avoir une chance de trouver une voie, nous allons commencer par regarder ce qui ne fonctionne pas et ce qui peut apparaître comme des freins à toute action collective.*]

- à part quelques exceptions, très localisées, il apparaît difficile de mobiliser sur le terrain, d’importants groupes :

c’est logique, les PN ne rajeunissent pas et peu se voient en train de manifester dans la rue, normal ou pas, on s’en fiche c’est comme ça !

- toutes les pétitions faites n’ont jamais débouché sur rien de mesurable, cela permet certes de se faire "voir" mais rien de +,

c’est logique, il n’y pas d’instrument légal qui permet à une pétition de peser sur quoique ce soit, à part ceux qui sont d’accord bien entendu,

- quand une entité (association ou personne) lance un projet, le nombre de contradicteurs est vite supérieur au nombre de soutiens visibles,

c’est logique, nous sommes là dans le syndrome PN des révolutionnaires mexicains, avec + de généraux que d’hommes de troupes et donc autant de chefs !

- quand une entité lance une action, elle est critiquée et non soutenue, quel que soit son argumentaire,

c’est logique, aussi, chacun fait naturellement mieux que le voisin, alors pas question d’adhérer à ses idées même si on les partage, car c’est lui qui aura les honneurs !


Je pourrais continuer ainsi pendant un moment, car on a du stock !

Mais bon j’arrête, cela ne sert à rien, tous ceux qui s’intéressent à la question, connaissent la musique, la déplore et basta !

Ce qui m’intéresse au plus haut point, c’est pourquoi, tant inefficacité ?

Et bien, j’ai ma théorie là dessus et je vais la partager.

Selon moi, il n’existe pas d’esprit de Communauté Pieds Noirs !

Tout ce que l’on peut voir sur le terrain, ce sont des associations culturelles, des amicales ou associations liées à des lieux ou à des régions (et encore..), il y a bien sûr des associations d’actions, mais dans quel cadre et pourquoi faire ? Sans oublier, celles qui ont des motivations et des buts très précis, cimetières, textes et lois, résistances divers (19 mars) etc ..

Nous constatons donc des regroupements par affinités d’origine, les algérois, les oranais, les constantinois, les orléanvillois, ceux de Mascara et autres Ténésiens et finalement surtout par lieux précis... un puissant lien social que j’approuve tout à fait !

Mais à bien y regarder, cela signifie que ces regroupements par affinité, représentent un écho du passé au présent. Ils représentent un espace de partage de souvenirs et de valeurs, de rencontres et de fiestas !

Donc à l’usage, il y a des représentations de là bas, aussi disjointes qu’elles l’étaient là bas que l’on recouvre sous le vocable de groupes Pieds Noirs !

Or le mot Pied Noir désigne ceux de là bas, mais seulement quand ils sont arrivés ici !

Les Pieds Noirs ne désignent pas les oranais, les algérois etc ... il désigne massivement ceux venus en 1962 "exodés" de force !

Et c’est là que le problème commence ! C’est ce qui explique que les PN sont "infoutus" de travailler ensemble et communiquer autre chose que leurs spécificités régionales ! Car ils ne se sentent pas partie d’un groupe, mais membres de groupes définis par leurs origines qui partagent le fait historique de l’exode !

Il n’y a RIEN EN COMMUN en tant que Communauté !

Pour ceux qui hésitent encore, comptez les algérois pour le 5 juillet et comptez les oranais pour le 26 mars ...

[*C’est ce qui explique, à mon sens, que toutes ces intelligences et compétences, ne sont pas capables de travailler ensemble, tout simplement car elles ne voient pas : pourquoi le faire et pour quels objectifs dans le présent et l’avenir ?*]

Le peuple PN existe, mais il n’a pas de but !

PNG - 11.5 ko

Bien entendu, il ne s’agit que de mon regard, donc vous pouvez (devez) contester et amener, peut être, d’autres perceptions !?!

Imaginez ce que nous pourrions faire, si nous arrivons à sortir de cette spirale infernale !

Regardez malgré tout les résultats obtenus, juste comme ça !

Voir la suite Devoirs de vacances N°4 Pieds Noirs en devenir...

Navigation