Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

Bloc-notes : gare à l’angélisme qui infantilise la France !

, par  Ivan Rioufol , popularité : 1%
Cet article provient d'une source externe à NJ

La droite, ce canard sans tête, méritera sa défaite aux législatives. Comment suivre les Républicains ? Les uns vont vers le parti présidentiel, les autres lui tournent le dos. L’incohérence était nichée dans l’union scellée, il y a quinze ans, entre européistes et souverainistes. Rien ne peut plus lier Alain Juppé et Laurent Wauquiez, après l’OPA "progressiste" d’Emmanuel Macron qui fascine le marais centriste et la droite honteuse. La faute des Républicains aura été de se rassurer sur leur précarité en contemplant le désastre du PS et l’amateurisme du FN. Une majorité absolue de députés est promise, le 18 juin, à la République en marche. Il sera alors urgent pour la droite éparpillée de se reconstruire autour d’un conservatisme libéral et social. Dans l’immédiat, un parti unique et consensuel se profile. Les médias envoutés ont déjà sacré saint Macron "leader du monde libre". Mais cette régression angélique, qui ne conçoit ni le conflit ni la menace, aggrave l’infantilisation de la France endormie.

Il est révoltant, par exemple, d’entendre, lundi, Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, qualifier "d’assassins et de voyous" les trois djihadistes, dont deux britanniques, qui ont pris Londres pour cible, samedi (8 morts, 50 blessés). Cette banalisation du terrorisme islamique, qui a visé trois fois la Grande-Bretagne en trois mois, est une berceuse. A quoi bon une "task force", présentée mercredi, si le pouvoir a peur de nommer l’ennemi ? Quant Castaner ajoute que l’Etat islamique "trahit l’islam", le secrétaire d’Etat exonère les musulmans de tout esprit critique dans l’application des sourates guerrières par des fanatiques. Ce sont pourtant ces textes qui arment les tueurs. A Londres, après avoir écrasé des passants avec leur camionnette, les enragés en ont poignardé d’autres en hurlant : "C’est pour Allah !". Une fois de plus, les autorités musulmanes, là- bas comme en France, ont condamné les crimes sans appeler leur communauté à manifester massivement contre ceux qui tuent au nom de leur Dieu.

Le macronisme a un faible pour les succès faciles qui laissent les ongles propres.

Voir en ligne : http://blog.lefigaro.fr/rioufol/201...

Navigation