Avez-vous pris votre abonnement 2024 ? Non ! CLIQUEZ ICI !
Ou alors participez avec un DON


Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN
A compter du 25 mai 2018, les instructions européennes sur la vie privée et le caractère personnel de vos données s’appliquent. En savoir +..

MAFA : suites de l’action du 12 juin 2014

, par  NJ_Publication , popularité : 1%
Cet article provient d'une source externe à NJ sans autorisation mais à titre d'information.

Suite à Communiqué MAFA Situation des rapatriés.

Assemblée : l’UMP défend une résolution en faveur des Français rapatriés après la guerre d’Algérie

Paris (France) - 12 juin 2014 16:55 - AFP

Assemblée partis UMP France Algérie FRS-FR 12 juin 2014

Les députés UMP ont défendu jeudi, avant un vote mardi, une proposition de résolution demandant "le maintien d’une administration et de politiques" spécifiques pour les Français rapatriés en métropole après la guerre d’Algérie, y compris les harkis.

Le gouvernement, par la voix du secrétaire d’Etat aux Anciens combattants Kader Arif, a donné un avis défavorable à ce texte perçu comme inutile, en soulignant les efforts déjà faits et le "dialogue" engagé avec l’Algérie, notamment depuis la visite de François Hollande dans le pays en décembre 2012.

"Je mesure pour des raisons personnelles parfaitement les difficultés rencontrées" par ces populations rapatriées, a ajouté M. Arif, fils de harki.

La proposition de résolution, présentée par le député de l’Hérault Elie Aboud, demande notamment la création d’un collège dédié aux rapatriés au sein de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre, dont le nom serait modifié. Cet établissement public devrait aussi poursuivre "son action sociale destinée aux harkis", ces anciens supplétifs de l’armée française, et l’Etat devrait aider leurs enfants à la recherche d’un emploi, prévoit le texte.

M. Aboud, lui-même né au Liban, plaide aussi pour que les recherches des personnes d’origine européenne disparues en Algérie, "surtout en 1962, et présumées décédées", soient facilitées, et pour que "soient recherchés avec l’Algérie les moyens de clôturer le dossier de l’indemnisation" pour les biens perdus après l’indépendance de l’Algérie.

Le député UMP des Français de l’étranger Thierry Mariani, a appuyé cette proposition de résolution, en déplorant "le retard de la mise en oeuvre des mesures indemnitaires, notamment celles des biens spoliés", qui "est le résultat des controverses toujours d’actualité sur la légitimité de la colonisation française". Cet élu est l’auteur d’un récent tweet controversé évoquant une "déculpabilisation" vis-à-vis de l’esclavage.

L’UDI soutient aussi le texte, pour lequel le FN a aussi un avis plutôt favorable.

Par contre les socialistes et le Front de gauche ont respectivement épinglé une démarche "électoraliste et politicienne", ou "passéiste et orientée".

Dans un communiqué, la Mafa, association des agriculteurs français d’Afrique du Nord, qui a inspiré cette résolution, a regretté la position des socialistes et du gouvernement. "L’objectif de notre résolution reste de rassembler les députés de l’opposition et de la majorité autour d’une proposition consensuelle", écrit-elle. "Il faut apaiser les mémoires, clore enfin les dossiers des rapatriés d’Algérie", selon son président Jean-Félix Vallat.

reb/vdr/frd/fm

Navigation



TWITTER semble avoir bloqué certaines diffusions, il n'y aucun tweet pour l'instant.