Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

Une catastrophique primaire socialiste !... Pas tout à fait...

, par  noreply@blogger.com (atoilhonneur corto) , popularité : 1%
Cet article provient d'une source externe à NJ


Bon, ben ça y est, la primaire socialiste, c’est fini ! 

J’en entends quelques uns dire que ce deuxième tour a été une réussite. C’est vrai, techniquement, il n’y a pas eu d’incidents notables signalés si ce n’est quelques journalistes qui se sont amusés à voter deux ou trois fois... Passons, parce que pour le reste, cette primaire des gauchistes aura été un superbe bide, une catastrophe. 

Pensez donc, par rapport à 2011, près de 700 00 votants de moins au premier tour, 858 000 de moins au deuxième tour. Ce sont donc tout juste 2 016 226 personnes qui auront fait hier le déplacement. le bide, vous dis-je ! Plus de deux fois moins qu’à la primaire de la droite et du centre.

Comment ne pas voir dans ce naufrage les conséquences du boxon qu’aura mis Président dans son propre camp en à peine 4 ans et demi ? Le parti socialiste explosé par une politique gouvernementale aux antipodes de ce qu’attendaient l’électorat de gauche ; de quoi décourager, dégoûter et démobiliser les troupes ! Hémorragie de votants comme hémorragie d’adhérents. Selon Gérard Filoche, il n’y aurait plus que environ - c’est toujours des" environs" avec les socialistes - 30 000 adhérents à jour de leur cotisation. Selon BFM, la fédération marseillaise ne compterait plus que 1 800 adhérents !

Comment ne pas voir dans ce naufrage les erreurs de casting : la nullité de Bennhamias, l’inexistence de Pinel, l’incongruité de de Rugy et un Peillon appelé à la rescousse au dernier moment. De quoi désarçonner les électeurs.

Une primaire précipitée par le renoncement de Hollande durant laquelle il n’aura pas été difficile de voir le degré d’impréparation tant des organisateurs que des candidats. Reconnaissons à Hamon le fait qu’il était sans doute celui qui avait le programme le plus abouti et le plus en phase avec l’électorat, aucun doute celui-ci avait prévu le coup depuis un moment. Quant à Valls, comment aurait-on pu imaginer que l’ex-premier ministre à qui tout, jusque là, avait réussi pourrait être aussi nul ?

Une catastrophe car elle scelle dans le marbre des résultats et dans l’esprit de la population la déliquescence du parti socialiste, son naufrage idéologique et la nullité de ses dirigeants successifs, un Harlem Désir inexistant et un Cambadélis aussi sectaire qu’arrogant, deux repris de justice. Un parti socialiste triomphant en 2012, qui avait toutes les manettes du pouvoir législatif, exécutif et régional et qui aujourd’hui exsangue, divisé comme jamais, se retrouve coincé entre un Mélenchon tonitruant et un Macron survolté. Que pourra donc faire un falot Hamon entre ces deux bêtes de scène et de... démagogie ? Pas grand chose, c’est à craindre et nombreux sont ceux, moi le premier, à prédire l’éviction du candidat socialiste dès le premier tour de la présidentielle. 12%, 15% quand Président fit près de 29% au premier tour de 2012.

Une catastrophe quand on pense que le vainqueur de cette primaire nage, avec son programme aussi utopiste que dispendieux, dans l’irréalisme total ; rien que son revenu universel fait mourir de rire les gens sérieux comme il fait pleurer les gestionnaires rigoureux. Là où tout le monde s’accorde à dire qu’il faut maîtriser la dépense publique et les déficits, le voilà nous promettre bombance à tous les étages du bas...

Une catastrophe financière cette primaire puisque les quelques 3, 7 millions d’euros récoltés couvriront à peine les frais engagés et ne permettent pas de dégager, pour le vainqueur, une cagnotte d’avance.

Globalement, donc, une primaire catastrophique pour ceux qui osent encore se revendiquer "socialistes" et je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée, parfaitement hypocrite, pour tous ceux qui, en 2011 et 2012, se sont battus au quotidien pour faire gagner ce bougre d’andouille d’Hollande, le fossoyeur de toutes leurs espérances (coucou les leftblogs !)

100% catastrophique cette primaire ? Pas tout à fait puisqu’elle aura permis à Manuel Valls, l’ex-hystérique de Matignon, de se prendre une volée magistrale à côté de laquelle celle reçue il y a quelques jours apparaît désormais comme une douce caresse bretonne. Pas tout à fait catastrophique puisqu’elle nous assure l’éviction, en avril prochain, de la quasi totalité de la clique hollandaise. Valls, Cazeneuve, Sapin, Touraine, Hollande, Rossignol, Le Guen, Le Roux et consorts, vous nous aurez permis de bien alimenter nos blogs, vous nous aurez fait autant marrer que révolter, on ne vous regrettera absolument pas, tchao pantins !, bye-bye, bouffons !

Folie passagère 3438.

D’accord, pas d’accord : atoilhonneur@yahoo.fr


Voir en ligne : http://corto74.blogspot.com/2017/01...

Navigation