Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN
A compter du 25 mai 2018, les instructions européennes sur la vie privée et le caractère personnel de vos données s’appliquent. Cela ne change rien aux pratiques antérieures de NotreJournal qui n’a jamais diffusé à quiconque, pour quelque motif que ce soit, la moindre donnée vous concernant. Dans le cas des publicités (pour les non soutiens) celles çi devraient normalement vous présenter des avertissements. En cas de manquement merci de prévenir le webmaster.

TERPSICHORE *

, par  Ali BouBou , popularité : 2%

Ma muse s’était tue ce matin de bonne heure
Et je n’ai rien écrit tout comme d’habitude,
Tout n’était que silence et tout n’était que leurre,
L’imaginaire tombé en désuétude.

Je n’ai pas entendu la voix de Terpsichore,
De celle que l’on dit titiller notre esprit
Quand il se met à chercher en vain et encore
De belles envolées qui n’auraient pas de prix.

Le silence est tombé, si lourd, si douloureux,
Les touches du clavier toutes rendues muettes,
L’écran lui-même vide était bien malheureux :
Il fallait qu’Apollon lui-même alors le fouette.

Et quand le verbe ne peut plus se faire chair,
Véloce alors devient tout le renoncement :
On n’a plus qu’à se vautrer dans son rocking-chair,
Car de piteuse fin c’est le commencement.

Il nous faut prendre alors le taureau par les cornes,
Se dire que tout de même rien n’est perdu,
Si l’imagination a parfois quelques bornes,
Ce n’est peut-être dû qu’à un malentendu. (13/02/16)

* Déesse de la Poésie

Navigation