Réductions des dépenses publiques : "Je ne vais pas me faire baiser comme ça !"

, par  noreply@blogger.com (atoilhonneur corto) , popularité : 2%
Cet article provient d'une source externe à NJ
Résultat de recherche d'images pour

Pour essayer de coller à l’objectif fixé d’un déficit inférieur ou égal à 3% du PIB fin 2017 et pour digérer un tant soit peu l’ardoise laissée par Hollande, Sapin et Macron en 2016, le gouvernement Macron-Philippe-LeMaire-Darmanin a décidé de sabrer dans les dépenses de fonctionnement des différents ministères. Engagement a été pris de ne pas sabrer dans les effectifs :

- 4,5 milliards d’économies nouvelles sont prévues en 2017 (nous sommes mi-juillet 2017).

- « au moins » 20 milliards d’euros en 2018.

- Le ministère de l’intérieur devra faire 526 millions d’économie cette année, au lieu des 120 annoncés jusque-là. 

- 850 millions d’économies à la défense (Lire ICI la réaction de général de Villiers devant la commission de la défense à l’Assemblée ce matin : " Je ne vais pas me faire baiser comme ça !")

- 260 millions d’euros économisés aux transports, avec un passage en revue de tous les grands projets, comme annoncé par Emmanuel Macron.

- 268 millions d’euros à Bercy, en réduisant par exemple le coût d’un programme de numérisation.

- 282 millions au ministère des affaires étrangères, dont la moitié provenant d’un recul de l’aide publique au développement.

- 160 millions à la justice, « essentiellement des dé-programmations immobilières ».

- 75 millions à l’éducation nationale. Aucun poste de professeur ne sera supprimé pour la rentrée scolaire et « l’intégralité des promesses du président de la République, notamment sur l’accompagnement des auxiliaires de vie scolaire auprès des enfants handicapés » seront tenues, assure M. Darmanin.

- 50 millions à la culture, en faisant des économies sur la gestion du ministère.

Moi, je veux bien mais il faudra m’expliquer, alors que nous sommes déjà à la mi-juillet, comment, et compte tenu des engagements pris (comme par ex. la promesse faite par Macron au chef d’Etat-Major des armées de ne pas toucher à son budget pour 2017), ce plan de rigueur drastique, en particulier sur les budget régaliens (et alors que nous sommes toujours en état d’urgence), pourra être tenu ?

De deux choses l’une soit ils nous annoncent cela en sachant pertinemment qu’ils n’y arriveront pas et ce faisant ils nous prennent pour des cons, soit ils tiendront bon la rampe et je ne vous raconte même pas le bordel - je ne vois pas d’autre mot - que cela va être dans les différents ministères.

Je ne saurai que trop conseiller à toutes les petites et moyennes entreprises, aux artisans et plus généralement à toutes les personnes physiques ou morales étant en compte avec les différentes administrations concernées par ce plan de rigueur ou en passe de signer des contrats (travaux, fournitures de matériels, etc...) de s’en dégager le plus vite possible. Que ceux à qui les administrations doivent de l’argent (règlement de factures,...) veuillent prendre leur mal en patience, question délais de règlement, ça va reporter grave !...

Folie passagère 3385
JPEG - 7 ko
D’accord, pas d’accord : atoilhonneur@yahoo.fr

Voir en ligne : http://corto74.blogspot.com/2017/07...

Navigation