RUSTINES

, par  Ali BouBou , popularité : 2%

L’opprobre jeté sur notre innocent Fillon
Revient en boomerang sur le gouvernement :
Bayrou démissionnant sans tracer son sillon
N’a pu ouvrir à temps son porte-documents.

Car comme le premier, quelques emplois fictifs
Lui sont bien reprochés et quoi qu’il puisse en dire.
Macron ajustera donc quelques correctifs
Pour éviter encore de se contredire.

"En Marche" si véloce prend un coup d’arrêt
Et le remaniement se trouve accéléré :
La zizanie commande d’autres tabourets
Pour blanchir la façade du mur fissuré.

Et c’est de pied levé que notre président
Tente de rapiécer le blason émietté :
Le voilà agité et qui montre les dents
Pour bien se donner l’air de la moralité.

Il tirera au sort quelques nouvelles têtes
Qui pourraient bien jouer le rôle de rustines,
Le parlement croupion ramassant en brouette
Les interminables querelles byzantines. (21/06/17)

Navigation