Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

Peine de mort pour les terroristes.

, par  Manuel Gomez , popularité : 1%
Cet article provient d'une source externe à NJ

Ne serait-il pas urgent, pour la survie de notre démocratie, de notre république, de s’adresser au peuple de France par référendum sur la « peine de mort » ?

La peine de mort en général et, surtout, la peine de mort pour les terroristes auteurs d’attentats meurtriers.

N’est-ce pas au peuple de décider ?

Le 9 février 2007, par 828 voix pour et 26 contre, fut voté l’inscription de l’abolition de la peine de mort dans la Constitution.

Ces 828 parlementaires représentaient-ils vraiment la volonté des citoyens qui les avaient élus ? Certainement pas !

Or ce n’était pas l’extrême droite uniquement qui réclamait la peine de mort.

Même Marine Le Pen l’a mise au placard !

Les 26 députés qui avaient voté contre son inscription dans la Constitution n’appartenaient pas à l’extrême droite, et pour cause puisqu’elle n’était pas représentée !

N’étaient pas d’extrême droite non plus, en 1981, les 73 députés RPR et les 38 députés UDF qui avaient voté contre l’abolition de cette peine de mort
PUBLICITÉ

Il s’agissait alors de la droite traditionnelle, celle qui se proclamait, et se proclame toujours, gaulliste, et on se demande bien pourquoi ?

La raison de cette abolition, votée contre la volonté du peuple à l’époque, était de donner aux criminels une chance de se racheter, mais les récidivistes se sont-ils rachetés ?

Je ne suis pas persuadé que l’assassin ne soit pas effrayé par sa propre mort décidée et programmée.

C’est assez effrayant de vivre tout en sachant que l’on va être exécuté un jour prochain.

C’était également l’avis, à l’époque, de Roland Nungesser, député gaulliste : « Ne croyez-vous pas que nombre de truands et de voyous hésiteraient à matraquer, torturer, poignarder ou étrangler des personnes isolées et sans défense, vieillards de préférence, s’ils savaient que leur propre vie – la seule à laquelle ils attachent un prix – était menacée quand ils suppriment celle des autres ? »

C’était sur proposition du Parti Socialiste et de l’avocat Badinter que la peine de mort a été abolie mais François Mitterrand, pourtant socialiste, était-il contre la peine de mort, lui qui a fait exécuter des dizaines de terroristes du FLN !

Et le général de Gaulle était-il contre la peine de mort (Jean Bastien-Thiry, Roger Degueldre, Albert Dovecar, Claude Piegts, etc.)

Ces mêmes socialistes n’ont-ils pas voté les lois favorisant les avortements !

Il ne s’agit pas d’ouvrir ce débat mais, d’une certaine façon, n’est-ce pas une condamnation à mort d’êtres vivants qui ne demandent qu’à vivre ?

Alors que l’abolition de cette peine de mort est de condamner à vivre des criminels qui ont assassinés des êtres humains qui eux également ne demandaient qu’à vivre, des enfants, des vieillards, et puisque cela est, hélas ! D’actualités, en ce qui concerne plus particulièrement le terrorisme, des policiers, des soldats, des innocents…

Puisque nous sommes en guerre paraît-il ! Alors appliquons les lois de la guerre !

Voir en ligne : http://magoturf.over-blog.com/2017/...

Navigation