Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

Où sont les femmes ? Monsieur le président.

, par  Manuel Gomez , popularité : 1%
Cet article provient d'une source externe à NJ

« Je ne veux plus d’ici la fin de l’année avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois. La première bataille est de loger tout le monde dignement. Je veux une vraie politique de reconduite aux frontières. »

Le président de la république française parle bien mais il voit mal !

Où sont les femmes ?

Où a-t-il vu des femmes à Calais, à la porte de la Chapelle, sur les trottoirs de nos cités et dans nos bois ?

Des femmes il n’y en a point et fort heureusement d’ailleurs pour elles car alors je ne vous dis pas ce qu’elles subiraient.

Non, Monsieur le président, il n’y a pas de femmes parmi les dizaines de milliers de migrants que vous accueillez, mais uniquement des hommes, jeunes, vigoureux, qui ne fuient pas une guerre mais, et c’est vrai, la misère de leurs pays.

Au cours des prochaines années ils seront des millions à envahir l’Europe, à nous remplacer, et vous n’y pouvez rien, et nous n’y pouvons rien, il est déjà trop tard.

Il serait de votre devoir, de notre devoir, d’accueillir dignement les « demandeurs d’asile » qui fuient une guerre, des massacres, la mort et nous ne pouvons pas le faire justement à cause des dizaines de milliers de migrants qui occupent leurs places, les places que nous pourrions leur réserver.

Ces « demandeurs d’asile » ont pour vocation, on peut du moins l’espérer, de retourner chez eux, une fois la guerre terminée, pour participer à la reconstruction de leurs villes, de leurs villages, ce qui n’est pas le cas des « migrants économiques » qui, eux, s’incrusteront chez nous puisqu’ils préfèrent s’enfuir plutôt que de participer à la défense de leurs terres !

Vous voulez une vraie politique de reconduite aux frontières ! Je suis particulièrement naïf et prêt à croire à toutes les promesses que vous avez faites lors de votre campagne pré-présidentielle (vraiment très naïf) mais, même croyant à ce point, cette promesse je ne peux pas la croire car vous ne la tiendrez pas, même si réellement c’était votre souhait : Vous êtes, vos services sont, devant l’impossibilité de reconduire aux frontières les dizaines de milliers déjà « installés » dans notre pays et, bien évidemment, les dizaines de milliers qui continuent à y pénétrer.

Prouvez-nous le contraire, Monsieur le président, et vous serez réélu en 2022.

JPEG - 71.9 ko

Voir en ligne : http://magoturf.over-blog.com/2017/...

Navigation