Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

La cote de popularité de Macron a chuté de dix points en un mois

, popularité : 2%
Cet article provient d'une source externe à NJ

54% des Français se disent satisfaits du président de la République, contre 64% au mois de juin, d’après un sondage de l’Ifop pour le JDD.

Emmanuel Macron traverse son premier gros trou d’air depuis ses débuts à l’Elysée. Selon un sondage réalisé par l’Ifop pour le Journal du dimanche*, la cote de popularité du chef de l’Etat a chuté de dix points en seulement un mois. 54% des Français interrogés se disent satisfaits du président de la République, contre 64% au mois de juin. Baisse comparable pour Edouard Philippe, qui perd huit points sur la même période, passant de 64 à 56% de satisfaits.

Dans le détail, 47% des sondés se disent « plutôt satisfaits » (54% en juin) et 7% sont « très satisfaits » (10% en juin). du président. Simultanément, le total des mécontents passe de 35% à 43% de juin à juillet, se répartissant entre « très mécontents » (15% en juillet, contre 12% en juin) et « plutôt mécontents » (de 23% à 28%). 3% des sondés ne se prononcent pas.

Emmanuel Macron paie la façon dont l’exécutif a géré certains dossiers ces dernières semaines. Il y a bien sûr eu la crise ouverte entre le président et le chef d’état-major des armées, le général de Villiers. Quand les retraités s’inquiètent de la hausse de la CSG, l’électorat de gauche grogne contre la réforme du droit du travail et les fonctionnaires maugréent contre le retour du jour de carence, selon ce sondage.

La plus forte baisse depuis Jacques Chirac en 1995

Pour l’électorat de droite, la cacophonie sur des réformes fiscales concernant l’ISF et la taxe d’habitation n’a sans doute pas aidé. « Certains sondés critiquent aussi à voix haute une présidence fondée sur la com », remarque dans le JDD Jérôme Fourquet, le directeur du département Opinion de l’institut. Soulignons enfin que l’enquête de l’Ifop a été réalisée avant ce samedi et l’annonce de la baisse généralisée des aides au logement.

Malgré cette dégringolade, la plus forte pour un président depuis Jacques Chirac en 1995, la cote d’alerte est loin d’avoir été atteinte pour Emmanuel Macron. Depuis le début de la Ve République, seuls François Hollande (56%) et Nicolas Sarkozy (66%) bénéficiaient d’une plus forte popularité à la même période.

*Enquête réalisée par l’Ifop auprès d’un échantillon de 1 947 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 et plus, selon la méthode des quotas du 17 au 22 juillet.
leparisien.fr

Voir en ligne : http://www.leparisien.fr/politique/...

Navigation