La complicité des ONG avec le trafic d’êtres humains en Méditerranée

, par  Jordi Vives , popularité : 4%
Cet article provient d'une source externe à NJ

01/05/2017 – 16h50 Montpellier (Lengadoc Info) – Carmelo Zuccaro, le Procureur de la ville italienne de Catane en Sicile, a fait ce Dimanche 30 Avril une déclaration fracassante au quotidien La Stampa. Il affirme disposer de preuves selon lesquelles « il existe des contacts directs entre certaines ONG et des trafiquants d’êtres humains en Libye ».

Othman Belbeisi, chef de la mission de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en Libye a témoigné le mardi 11 Avril à Genève face aux médias. Il dénonce l’existence de marché d’esclaves en Libye : « Vous allez au marché, et vous pouvez payer entre 200 et 500 dollars pour avoir un migrant que vous pourrez utiliser pour vos besoins ». Le personnel de l’OIM a recueilli des récits choquants de migrants qui ont décrit l’existence de « marchés d’esclaves » dans lesquels des centaines d’hommes et de femmes sont vendus.

Ces personnes sont négociées sur des places publiques ou dans des garages. Il s’agit de gens vendus en public, assis par terre a expliqué un porte-parole de l’OIM, Leonard Doyle. Les femmes, elles, deviennent esclaves sexuelles.
Certaines ONG en Méditerranée sont de connivence avec les organisations criminelles

C’est le Procureur Carmelo Zuccaro qui fait cette bien triste constatation. Ces Organisations Non Gouvernementales qui patrouillent en Méditerranée favorisent le trafic d’êtres humains. Les passeurs les utilisent comme « taxi » pour convoyer les migrants : en contact téléphonique directs, ils avertiraient certaines ONG de leur départ pour se faire « secourir » à quelques miles des côtes libyennes.

Déjà, en décembre 2016, l’Agence Européenne Frontex a dénoncé « la collusion entre les réseaux de trafiquants de migrants et des navires privés qui les récupèrent en mer comme des taxis ». Pour étayer ces accusations, le magistrat avance plusieurs exemples : « des appels téléphoniques depuis la Libye à certaines ONG, des lampes qui éclairent la route des bateaux de ces organisations, des bateaux qui coupent soudainement leurs transpondeurs qui permettent une localisation ».
Le long sanglot de l’UE et de l’Eglise

« L’Italie devrait recevoir le prix Nobel de la paix compte tenu de ce qu’elle fait pour sauver des vies humaines en Méditerranée », a récemment déclaré Jean-Claude Junker, le Président de la Commission européenne. La Ligue du Nord dénonce « Le business de l’immigration des ONG qui transportent des criminels ». L’infiltration des criminels de Daesch parmi les migrants a été également soulignée par les Autorités françaises.

L’Eglise, fidèle en cela à sa tradition humaniste, préfère voir dans l’action du Procureur et de Frontex, « une vision hypocrite et honteuse de qui ne veut pas sauver des personnes en mer et refuse des canaux humanitaires ».

Depuis Janvier 2017, 1.073 migrants sont morts en Méditerranée et en 2016, 4.576 personnes ont perdues la vie en tentant de rejoindre l’Europe.

François de MAISTRE

Photos : DR

Lengadoc-info.com, 2017, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

JPEG - 91.3 ko

Voir en ligne : http://www.lengadoc-info.com/4984/i...

Navigation