LES RAPACES

, par  Ali BouBou , popularité : 3%

Les rapaces sont durs à lâcher leur morceau,
Déchiquetant leur proie en se gavant de sang,
De leur ignoble bec jusqu’au dernier assaut,
Se repaissant du dernier souffle gémissant.

Sur la branche ils guettent le troupeau de moutons
D’un œil sanguinolent pour fondre sur l’un d’eux,
Agrippant leur butin en cherchant à tâtons
Le point faible qui ne sera plus hasardeux.

Sur le net les rapaces cherchent la victime
Qui pourra bien s’offrir de par son insouciance,
Ils la cinglent de coups jusqu’à ce que l’ultime
La cloue au pilori, sacrifiée d’impatience.

Les rapaces soûlés de leur sale victoire
Regagneront la branche pour récidiver :
Le manège reprend sans une échappatoire
Qui permette aux victimes de se relever.

Les rapaces se font passer pour justiciers :
Ils se parent d’atours toujours alambiqués,
De titres usurpés, de galons outranciers,
Le français malgré tout forcément matraqué. (27/04/17)

Navigation