Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

LE TECKEL

, par  Ali BouBou , popularité : 1%

De ses discours tout est dit à l’emporte-pièce :
C’est de lieux communs que toujours il les rapièce,
Ne sachant innover, ne sachant inventer,
Demeurant en marge de l’actualité.

Il patauge toujours et toujours il bégaie,
Incapable à jamais de franchir quelque gué.
Tentant de plastronner, la bedaine paraît,
La main sur le veston, mais rien n’en disparaît.

Il va, papillonnant, butinant quelques fleurs,
Respirant les parfums qui lui tiennent à cœur :
Il y eut Valérie, mais voici la Julie,
Le train-train quotidien est bu jusqu’à la lie.

Mais son égérie est bien Angela Merkel
Qu’il suit pas à pas comme un doux petit teckel,
Il la suit prestement et toujours sans relâche
De crainte qu’à la fin celle-ci ne le lâche.

Il fait des ronds de jambe et des minauderies,
Pour mieux s’y attacher, quelques plaisanteries,
Mais Angela conduit, de son vrai pas de charge,
Le boulet impotent demeurant tout en marge.

Le pauvre président est au bout du rouleau :
Grâce à lui tout déjà est parti à vau-l’eau…
Que lui succède enfin quelqu’un qui ait la poigne
Et qu’enfin de notre vraie patrie il témoigne ! (16/09/16)

Navigation