LA TOMBE

, par  Ali BouBou , popularité : 3%

Sur la tombe oubliée ne reste plus qu’un nom,
Il faut pour mieux le lire épouser de son doigt
Les lettres effacées, rongées par les chardons
En ruisseaux asséchés sur le marbre si froid.

Les allées au cordeau sont toutes envahies
De broussailles et d’herbes devenues trop folles
De violence insensée, de prières trahies,
Le Dieu chrétien a fait place à quelques idoles.

Les croix sont arrachées, l’allée pleine de ronces,
La mémoire étouffée par le poids de l’absence,
Le temps inexorable a tu toute réponse
Aux ombres de nos morts qui hurlent leur présence.

Les cyprès indolents dodelinent leur tête
Peut-être goguenards ou bien compatissants,
Ils ont vu défiler tant et tant de prophètes
Et bien d’autres encore aveuglés par le sang.

Je déchiffre le nom, il est aussi le mien,
Celui d’un oncle que je n’ai jamais connu,
L’âme vite ravie par le souffle éolien,
S’il avait vieilli que serait-il advenu ? (27/01/09)

Navigation