LA MER MONTE, L’ESPRIT CHOIT

, par  Ali BouBou , popularité : 2%

Que l’on ne prenne pas ces quelques réflexions
Pour une démission ou une forfaiture
Mais il faut en finir avec les convulsions
Qui muent l’écologie en une dictature.

L’imposture est partout et on ne la voit pas,
Avec l’ami Hulot les écolos prédisent
Que la planète court tout droit à son trépas
De son réchauffement et quand fond la banquise.

Pour s’attirer les voix de tous les pauvres pleutres
On a sans hésiter signé la plate-forme
De ce grand écolo qui n’est certes pas neutre
A travestir le vrai en hydre multiforme.

Al Gore nous a fait un curieux cinéma
Et l’opinion servile applaudit des deux mains :
Les contrevérités, s’agissant du climat,
Exploitent sans pudeur la peur des lendemains.

Et l’on mélange tout : CO2, nucléaire,
Pollution et progrès, OGM, pesticides…
Voilà qui fait plaisir à Bové et Mamère
Mais de ces prédictions nul ne voit le grand bide.

Et pour alimenter ce qui n’est que du vent
Le politique achète à coups de subventions
Le crédit accordé à quelques faux savants,
Pourvoyeurs patentés de morbide horizon.

L’opinion est docile elle est à qui la prend
Et les gourous le savent qui jouent sur la peur,
La mystification tuera le jugement
Pour peu que notre esprit tombe dans la torpeur. (20/10/08)

Navigation