Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

Demain -LES PATRIOTES- succèderont au Front National.

, par  Manuel Gomez , popularité : 2%
Cet article provient d'une source externe à NJ

35% d’électeurs ont voté Marine. Ceux qui espéraient son élection ou, pour le moins atteindre les 45%, étaient de doux rêveurs et il est urgent qu’ils se réveillent, comme il est urgent également que Marine se réveille aussi et cela en prévision et des élections législatives et de la présidentielle de 2022, puisque 2017 c’est déjà hier !

J’écrivais, au lendemain du premier tour, que si Marine était, en partie, dédiabolisée le Front National, lui, ne l’était pas totalement et cela s’est confirmé lors du débat et de ses suites.

Marine est suffisamment intelligente et lucide pour ne pas se laisser bercer par les louanges de certains de ses courtisans.

Elle sait que son débat n’a pas été un succès, que son attitude « combattante » et « agressive » l’a désservi et fait perdre, aux yeux des hésitants, une partie de sa présidentiabilité !

Si son objectif principal est toujours d’accéder à la plus haute charge de l’Etat elle doit immédiatement prendre les mesures radicales que lui imposent son échec :

*Changer le nom de son parti, débaptiser le FN (et cela n’en déplaise à tous ceux qui, comme moi, l’ont accompagné depuis sa création). Cette décision aurait dû être prise depuis l’arrivée de Marine à la présidence du parti de Jean-Marie. « Les Patriotes », ce nom avait recueilli la majorité et il était le meilleur pour s’opposer aux « Républicains » et aux « Socialistes ». C’est devenu urgent !

*Organiser son programme une bonne fois pour toutes et qu’il ne soit plus à géométrie variable, comme il l’a été, malheureusement, lors de cette récente campagne, sur des sujets aussi primordiaux que l’Euro et l’Europe, la retraite, l’économie, etc. où seuls ses positions intransigeantes sur le terrorisme et l’immigration n’ont pas évoluées, et c’est heureux !

*Que sa stratégie vise l’accession au pouvoir, la défense de son programme, et non plus l’opposition systématique, l’agression et la légèreté des arguments vers celui qui le lui dispute et qui l’emporte.

Marine le sait, elle en est pleinement consciente : le FN ne sera jamais un parti totalement républicain pour, hélas ! Une majorité de l’électorat français, ni pour la gauche, ni pour le centre et ni, quoi qu’elle puisse en penser, pour les « gaullistes » !

Il serait plus que souhaitable que toutes ces décisions soient prises avant les élections législatives afin que tous les candidats se présentent sous le nouveau nom et, si cela n’est pas réalisable, dès le lendemain des législatives. C’est la condition « siné qua non » pour faire le plein dès que la « proportionelle » sera installée et offre ainsi la possibilité à ce « nouveau parti », quel que soit celle ou celui qui le représentera en 2022, d’avoir une chance de gagner « la finale ».

Voir en ligne : http://magoturf.over-blog.com/2017/...

Navigation