DISSOLUTION DE LA FEDERATION NATIONALE DES RAPATRIES

, par  popodoran , popularité : 4%
Cet article provient d'une source externe à NJ

Par José Castano

logo fede-nat-raparties

En Isère, une nouvelle page se tourne…

« Ö temps, suspends ton vol, et vous heures propices, suspendez votre cours » (Alphonse de Lamartine « Le Lac »)

 C’est, non sans une certaine émotion, que j’ai appris la dissolution prochaine de la section Grenobloise de la Fédération Nationale des Rapatriés actuellement dirigée par un homme d’exception : Louis METERT.

 Cette association fondée par le général Edmond JOUHAUD fut de toutes les batailles, de toutes les commémorations. Son but : « Sauvegarder la mémoire de l’Algérie française et de ses martyrs ». Mais le temps a fait son œuvre… Les « départs » se sont inexorablement succédé, les tempes ont blanchi et les rides se sont creusées…

 « Vous seuls m’enserrez, souvenirs adorés. Vous seuls échappez aux fatigues du temps ».

 La vie est une chose étrange. Vivre, c’est peiner et souffrir jusqu’au moment où le destin frappe à notre porte ou que la vieillesse s’appesantit sur nous et que, las, nous laissons tomber nos mains sur les cendres froides des feux éteints.

 C’est dans la souffrance que l’enfant aspire sa première bouffée d’air et dans la douleur que, devenu vieux, il exhale son dernier soupir. Ainsi va la vie…

 A la FNR de Grenoble, on compte désormais ses derniers « résistants »… Depuis un an le Bureau s’est réduit et il n’y a plus que 3 administrateurs. Les rangs des adhérents s’amenuisent également et ne comptent plus que 61 cotisants. Au mois de Mars, la « Maison du Rapatrié » va clore toute activité et s’ouvrir à d’autres associations…

 Avec la fin de la FNR, c’est une nouvelle page qui se tourne… une de plus… C’est aussi la mémoire d’un peuple qui, inéluctablement, disparait…

 Le carré d’adhérents pugnace et tenace qui la fait vivre, représente les derniers témoins de la présence française en Algérie. Etrange destinée que celle de ces « résistants » issus d’une terre qu’ils ont aimée, défendue et qui n’existe plus…

 Dans leur cœur, ils conserveront à jamais les images, les senteurs, l’accent, les rêvesde « leur Algérie »… le paradis perdu de leur jeunesse et de leurs illusions.

 « Entrez mes souvenirs… Revenez ! Vous aussi rendez-moi vos sourires, vos longs soleils, votre ombre, et vos vertes fraîcheurs… »

José CASTANO e-mail : joseph.castano0508@orange.fr

 


DIMANCHE 19 MARS 2017

Assemblée Générale extraordinaire de la FNR

Elle se tiendra à 10h30 à l’hôtel Europole de GRENOBLE (derrière la gare) pour décider du devenir de la FNR. Vous voterez soit :

- Pour la dissolution de la FNR ou Pour la mise en sommeil de la FNR.

 Pour la bonne organisation merci de nous indiquer avant le 10 Mars 2017 si vous assisterez à cette assemblée générale extraordinaire, à la conférence et au repas qui suivront cette réunion, au prix total de 25 euros.

 En remerciant les non adhérents de venir, nombreux, nous apporter leur soutien et donner leur avis. Eux seuls pourraient par leur adhésion changer le cours de la destinée…

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

« TERREUR ISLAMISTE »

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Conférence sur « ISLAM, RELIGION CONQUERANTE »

Organisée par la Fédération Nationale des Rapatriés de GRENOBLE, cette ultime conférence sera donnée par José CASTANO, Dimanche 19 Mars 2017, à 11h à l’Hôtel EUROPOLE, 29, rue Pierre Semard – 38000 GRENOBLE

- Entrée gratuite –

Un repas (sur place)-facultatif- suivra la conférence

Renseignement et inscription : FNR, Chez M. J.M. CANIE – 106, Cours Berriat - 38000 GRENOBLE -

Tél : 06 80 58 43 50 ou 04 76 54 15 34

Pour la bonne organisation merci de répondre avant le 10 mars 2017

Prix du repas : 25 euros, tout compris

Apéritif : KIR et Feuilletés

Salade de saumon et crevettes

Quasi de veau sauce morilles

Gratin dauphinois légumes

Fromage blanc

Omelette norvégienne

Vin et café compris

Cliquez sur : ISLAM… RELIGION CONQUÉRANTE


 « Les témoins sont le sel d’un pays. De près, ils brûlent la peau, car personne n’a envie de les entendre. Mais ils persistent, solitaires et tristes, accrochés à leur mémoire. Ils attendent leur heure. Ils possèdent la résistance du grain de sable. C’est la dernière responsabilité qui nous incombe : éviter que nos enfants aient un jour les dents gâtées par les raisins verts de l’oubli. Ecrire et raconter inlassablement, non pour juger mais pour expliquer. » Commandant Hélie de Saint Marc

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Mon blog cliquer sur : - Mon blog – 

Mes ouvrages, cliquez sur :-Ma Bibliographie – 

Ma biographie, cliquer sur :- Ma Biographie – 

Voir en ligne : http://popodoran.canalblog.com/arch...

Navigation