CIMETIÈRE MARIN

, par  Ali BouBou , popularité : 4%

Comment ont-ils donc pu ? Comment ont-ils osé
Ce qu’aucun animal n’aurait jamais pu faire ?
Quel seuil ont-ils atteint de la bestialité
Pour franchir ce degré de l’horreur sanguinaire ?

Ami, entends-tu les cris de ces vautours dans la rade ?

Il y avait des croix et toutes arrachées
Cassées et fracassées, jetées dans les allées
Il y avait des tombes toutes éventrées
Des caveaux saccagés, dépouilles empalées.

Ami, entends-tu les cris de ces vautours dans la rade ?

L’horreur vous prend au cœur et la nausée au ventre
Bouteilles de l’orgie mêlées aux ossements
Désolation sans nom de ces immondes chantres
On ne peut plus pleurer tant le chagrin est grand.

Ami, entends-tu les cris de ces vautours dans la rade ?

"Ce sont les vainqueurs de guerre, dérisoire(s)
Qui ont fêté dans toute cette gloire
Ce qu’on leur a donné comme honteuse victoire
Qui ont sali ainsi de nos morts la mémoire."

Ami, entends-tu les cris de ces vautours dans la rade ?

Repus d’une victoire aux accents de défaite
Ils se sont rabattus sur ce grand cimetière
Volant l’âme des morts, les arrachant de terre
Ignominie sans nom de perfidie trop quiète.

Ami, entends-tu les cris de ces vautours dans la rade ?

Il est face à la rade de Mers-el-Kébir
Un beau cimetière où je viens me recueillir
"Les morts cachés sont [là, si] bien dans cette terre
Qui les réchauffe [enfin] et sèche leur mystère " * (1/08/06)

* (P. Valéry)

Navigation