Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

Bullshit et camembert, Mister Macron !

, par  noreply@blogger.com (atoilhonneur corto) , popularité : 2%
Cet article provient d'une source externe à NJ
Allumée,

Résultat de recherche d'images pour

Éteinte,

Résultat de recherche d'images pour

Allumée,

Résultat de recherche d'images pour

Éteinte,

Résultat de recherche d'images pour

Allumée, éteinte, allumée, éteinte, allumée, éteinte, allumée, éteinte,....

Elle n’en finit plus notre vieille dame de s’allumer et de s’éteindre, elle ne s’en lasse pas. Pas une semaine en ce moment sans qu’on lui demande de rendre hommage à, d’être solidaire avec ou de prier pour... Un attentat par ci, un attentat par là, j’ t’allume, j’ t’éteins, j’ t’allume, j’ t’éteins... Et puis on sait que les méchants, ils n’auront pas la haine de la vieille dame de fer, jamais elle ne se mettra en colère. Par la grâce d’un interrupteur, les terroristes auront compris le message : que ce soit à Paris, à Londres, à Manchester, à Berlin, à Nice, en Europe (après c’est trop loin et on s’en fout), passé le temps de l’émotion, de la solidarité et du recueillement (switch-off), reviendra aussitôt (switch-on) celui de la lumière et de la liberté... Yallah !

Non mais p’tain qu’est-ce qu’ils doivent se marrer les terroristes muzz ! A chaque fois, c’est la même histoire, tout le monde sur le pont pour clamer les mêmes conneries, émettre les mêmes tweets, allumer les mêmes bougies, gonfler les mêmes ballons et inonder le quartier meurtri de bouquets de fleurs en pagaille. A ce rythme là et avec un brin de synchro de la part des méchants, on ne pourra bientôt plus circuler dans certains quartiers. Vous me direz c’est déjà le cas dans certains quartiers si vous n’êtes pas couleur et djellaba locales, vous ne pouvez plus circuler même avec des fleurs et des ballons à la main... mais ça, c’est une autre histoire...

La police londonienne peut chercher des cellules terroristes partout dans Londres alors qu’elles se trouvent dans le cerveau de dizaines de milliers de Britanniques. La tour Hidalgo a beau me souffler qu’ils n’auront pas notre haine, Sadiq Khan a beau me dire qu’il ne faut pas s’alarmer, Ariana Grande peut chanter toute la nuit, Edouard peut nous demander de rester calme quand Président Macron nous invite à penser aux victimes et à considérer que " le refus du multiculturalisme, c’est de la trahison ", sorry darlings, ça rentre par une oreille, ça sort par l’autre.

Parce que, bullshit et camembert, Mister Macron, c’est pas en tweetant : " Face à cette tragédie, blablabla..." qu’on résoudra le problème. Commence déjà, little boy, par employer les bons mots, les vrais mots : Islam, radicalisation, extrémisme, musulmans, Ter-ro-ris-me, is-la-mis-me ! Repeat after me : terrorisme islamiste ! Simple, non ? Ben tu vois quand tu veux, tu peux et cela ne t’a même pas écorché la bouche et tu n’auras fâché personne contrairement à ce que tu penses. Et quand bien même cela aurait asticoté quelqu’un, au moins saurions-nous qui... Et celui-là : zou, au gnouf, au bagne, aux Kerguelen, où tu veux mais plus de ça chez nous.

Comme nous ne voulons plus de ce genre de conneries que l’on trouve maintenant dans les manuels scolaires :


Faut leur dire aux gamins, faut les prendre tout petits pour leur enseigner ce que c’est le Djihad moderne. Il faut leur dire que quelque soit l’endroit où ils habitent, quartiers friqués ou quartiers sensibles, le Djihad, c’est notre mort, c’est une lutte acharnée et barbare menée par des gens qui n’ont aucun scrupule et aucune pitié : femmes, enfants, bébés, hommes, pas de pitié pour les ennemis de l’Islam ! Pas de pitié pour les apostats, pas de pitié pour les chrétiens, pas de pitié pour les homos, pas de pitié pour le rock’n roll, pas de pitié pour les bistrots et Johnny Walker, pas de pitié pour qui n’est pas comme eux ou avec eux. C’est ça, le Djihad. Il n’y a pas d’indulgence, pas de pardon, sauf à se soumettre ; et encore, à condition de raquer. Le Djihad et les terroristes musulmans, à la tour Eiffel qu’on éteint, ils te répondent, une main sur le volant du camion fou, l’autre armée d’un couteau : Allah Akbar ! Faut leur dire tout ça aux gamins, faut lui dire à Macron.

Comme il faut dire à Dalil Boubakeur que les terroristes du London Bridge n’étaient pas que " terroristes ", ils étaient terroristes musulmans.

Comme il faut dire à tous ceux qui ont de la crotte dans les yeux qu’une guerre, c’est pas unilatéral ; si nous sommes en guerre, on doit la faire, c’est eux ou c’est nous. Et que les batailles, ils faut les mener partout où se niche l’ennemi, que sa tanière soit un pays étranger, l’un de nos territoires perdus ou bien encore les vestiaires de certaines de nos entreprises...

D’accord, pas d’accord : atoilhonneur@yahoo.fr

Voir en ligne : http://corto74.blogspot.com/2017/06...

Navigation