Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

Bertrand Cantat c’est du caca

, par  NEMO , popularité : 6%
NJ-Ile de France

Les types qui frappent les femmes, c’est de la merde.

JPEG - 22.9 ko

Revoilà le Cantat. Toujours donneur de leçons. Belle âme immaculée, révoltée par le sort des migrants (titre phare de son dernier disque, l’Angleterre), par l’injustice, par la violence (faut être gonflé quand même), par la précarité, par les fachos de droite. Bref, il continue, encore et encore, sûr de son magistère moral, à cocher toutes les cases de la bien-pensance auto satisfaite.

Mais, putain, Bertrand, c’est pas toi, le type qui a tué sa compagne à coups de poings ? D’accord, tu as « payé ta dette à la Société », comme on dit, mais ça, ce n’est que du légal, face à un miroir, ça vaut peau de zob. Moralement, Bertrand, tu es loin d’être quitte, ni avec ta conscience (elle doit être magnifique, si on s’en tient à ce que tu chantes), ni avec la femme que tu as massacrée, ni avec sa famille, ni avec ses enfants. S’il y a dix mecs au monde qui devraient éviter d’ouvrir leur grande gueule, tu en fais incontestablement partie.

Bertrand, je ne te connais pas, mais d’instinct, je ne t’aime pas. Tu peux te raconter tout ce que tu veux, ce que tu as fait, frapper une femme, jusqu’à la tuer, c’est, avec l’assassinat d’enfants, la pire des saloperies, et le type qui fait ce genre de saloperie, ça s’appelle une ordure.

Alors, puisque tu as payé ta dette à la société – 4 ans de prison pour avoir tué une femme, reconnais que la société capitaliste que tu exècres a été indulgente-, et qu’il y a encore des cyniques qui pensent faire du fric avec ton nom, continue à chanter, c’est ton métier, paraît-il, mais arrête de nous bassiner avec tes bons sentiments et surtout, surtout, change de disque ! Tu n’es pas un avatar de Jésus-Christ et du Bouddha réunis. Redescends sur terre. Parle-nous plutôt de ta vraie vie, celle du frappeur de femme que tu es.

Tiens, si tu es en manque d’inspiration, je te suggère quelques thèmes qui pourraient t’aller comme un gant (de boxe) :

-  La tôle est finie, je vais cogner Marie (Sheila)
-  Ma Marie Trintignon, pourquoi t’aimes pas mes gnons (Cat Stevens)
-  Je frappe, je frappe soir et matin, les femmes sur mon chemin (Charles Trenet)
-  J’lui fais mal, Marie, Marie, Marie, j’vais l’em’ner au ciel (Boris Vian)
- Cogne, cogne, cogne à la tête de Marie (Guns and Roses, de circonstance)
-  Tiens, voilà un coup de poing, voilà un coup de poing, voilà un coup de poing (chant de la légion, pour le final de tes concerts, tes fans pourraient reprendre en chœur, ce serait chié )
-  …

Et je ne te demande même pas de royalties.

Navigation