Découvrez des pages au hasard de l’Encyclo ou de Docu PN

A LA CHANDELLE (M. : d’après G. BRASSENS)

, par  Ali BouBou , popularité : 2%

Dites-moi, vous qui fûtes belle
Où sont donc les neiges d’antan
Quand le soir près de la chandelle
Vous languissiez de quelque amant

R. Le temps est passé bien trop vite,
Vos amants ont tout oublié,
Et ils pourraient prendre la fuite
A vous voir toute en deux pliée

Le feu donnait des étincelles
A vos yeux perdus au lointain
Et le vent comme un violoncelle
Tourmentait votre cœur chagrin

Vous guettiez près de la margelle
L’ombre qui se profilerait
Et grimpant à la grande échelle
A vos genoux se jetterait

Et jusqu’à l’aube où l’hirondelle
Reprend son envol fulgurant
Lorsque les pensées s’entremêlent
D’improbables beaux soupirants

Car à jouer la jouvencelle
Vous perdîtes vos prétendants
Vous voici vieille à la chandelle
La mine creusée par les ans (14/07/2008 - remaniée le 5/07/17)

Navigation